Louis-Philippe Dumoulin doit surtout se méfier d’Alex Tagliani dans la course au championnat.

«Je préfère mon siège!»

TROIS-RIVIÈRES — Trois épreuves séparent maintenant Louis-Philippe Dumoulin d’un deuxième championnat des pilotes dans la série canadienne de NASCAR. Bien qu’il peut sembler près de l’objectif ultime, le Trifluvien rappelle qu’il est encore bien loin de sabrer le champagne, avec un redoutable Alex Tagliani à ses trousses.

À l’aube de la 11e épreuve de la saison qui sera disputée samedi soir à l’Autodrome de Saint-Eustache, le pilote de la voiture 47 WeatherTech/Bellemare dispose de 14 points de priorité au sommet du classement.

Pilote le plus titré cette saison en NASCAR Pinty’s, avec trois victoires, L-P Dumoulin traverse une heureuse séquence. À chacune des ses cinq dernières courses, il est parvenu à se frayer une place sur le podium, savourant au passage des victoires à Edmonton et Antigonish.

Le problème, c’est que Tagliani a été tout aussi prolifique au cours de cette séquence, s’imposant notamment à Trois-Rivières et Mosport. «C’est certain que mon focus est davantage sur Tag, car c’est lui le plus proche de moi. Mais je dois être alerte de toutes les bagarres qui sont en cours au classement, car une petite niaiserie peut faire perdre plusieurs points au classement. Il faut que je fasse attention et que je prenne les bonnes décisions au bon moment. Et c’est aussi à nous d’amener la voiture la plus fiable et la plus rapide possible sur la piste», note le meneur au classement.

Quant à savoir si la pression devient lourde à supporter au premier rang, au fil des courses, le champion de 2014 admet aimer mieux son rôle que celui de ses poursuivants. «Je préfère mon siège! Tag, il a deux chapeaux à porter. Il tente de me rattraper, mais il doit aussi se méfier de (Cole) Powell et (D.J.) Kennington qui veulent aller chercher le podium du championnat.»

Néanmoins, L-P Dumoulin tente de faire fi des distractions et garde les yeux fixés sur l’objectif principal. «Je travaille à fond pour un deuxième championnat. Présentement, je trouve que les courses n’arrivent pas assez vite! J’ai hâte d’être en piste. J’ai beau essayer de comparer l’année de mon championnat à cette année, il n’y a pas une saison qui est pareille. De toute façon, ça ne sert à rien de comparer, ce n’est pas fait, [le championnat] cette saison», rappelle celui qui a terminé cinquième l’an dernier à Saint-Eustache.

CAMIRAND EN QUÊTE DE RESPECT
Pendant que L-P Dumoulin et Tagliani lutteront pour les deux premiers rangs, le pilote de Saint-Léonard-d’Aston Marc-Antoine Camirand, peut encore rêver à la troisième position du classement cumulatif. Pour le conducteur de la voiture 22 GM Paillé, les deux plus récentes épreuves l’ont contraint à faire une croix sur le championnat des pilotes avec des 13e et 25e positions.

Camirand (369 points) est présentement installé au cinquième échelon, derrière Cole Powell et D.J. Kennington qui totalisent 387 points chacun. À sa seule saison complète en NASCAR Canada, en 2015, Camirand avait bouclé la saison en 7e place.

«C’est comme devenu mission impossible pour le championnat. Mais ça serait bien de terminer troisième et aussi aller chercher une victoire. On ne se fera pas de cachettes. Quand j’étais dans la course au titre, je prenais des risques calculés. Maintenant, j’ai moins de pression. Je peux foncer pour la victoire et aller chercher un peu plus de respect.»

Car au-delà des points, on sent que Camirand est en quête de respect. Au cours des dernières courses, il a été bousculé à souhait et il espère que les choses vont changer. Sans quoi, il promet de faire sa place... à sa façon! «Je suis conscient que ça brasse parfois en NASCAR et je suis prêt à vivre avec ça. Mais je suis tanné de me faire pousser par tout le monde et passer pour le gentilhomme qui ne dit jamais rien. S’il le faut, il y a des comptes qui vont se régler...»

FINIR EN FORCE
Derrière Camirand, Jean-François Dumoulin voudra lui aussi sa part du gâteau. L’aîné des Dumoulin a d’ailleurs démontré au cours des dernières semaines que sa voiture 04 Spectra Premier avait l’étoffe pour rouler avec les meilleurs. Il a terminé trois fois dans le top 5 lors de ses quatre dernières sorties.

Présentement 12e au classement, J.-F. Dumoulin (244 points) peut toujours rêver de gravir un échelon en rattrapant Larry Jackson (263 points), un rival qui compte deux courses de plus à son compteur déjà.

À vrai dire, ce n’est pas tant le classement qui préoccupe J.-F. Dumoulin, mais plutôt les performances à chaque course. «Je ne vise pas trop un rang précis au classement, car j’ai manqué trois courses cette saison en plus d’avoir deux abandons en début d’année. Je veux surtout bien finir l’année et préparer l’année prochaine.