Yves Bourque est satisfait de sa première performance aux Jeux paralympiques.

«Je ne voulais pas tout bousiller»

TROIS-RIVIÈRES — Yves Bourque est satisfait de sa première performance aux Jeux paralympiques de Pyeongchang. Le fondeur de Bécancour a pris le 25e rang au 15km ce week-end, un résultat qui lui permet d’entrevoir de belles choses pour les deux autres épreuves à son agenda.

«Je n’ai pas fracassé de records du monde, c’est vrai, mais je suis quand même content. Ce sont les meilleurs au monde qui sont ici. Et puis le 15 km n’était pas ma cible, alors je me suis gardé du jus. C’était plus un test, surtout que j’ai dû négocier avec des douleurs aux épaules dernièrement. Je ne voulais pas tout bousiller. Le corps a tenu le coup. La glace est cassée. C’est bien», expliquait Bourque. «Si je compare à Sotchi, je me suis quand même rapproché des meilleurs. C’est une très belle expérience jusqu’ici, les Jeux sont très bien organisés et les pistes sont belles.»

Bourque va continuer de s’imprégner de l’ambiance des Jeux en début de semaine, tout en se préparant pour le sprint jeudi. «La piste du 1km est l’fun, ça va être intéressant. Je peux surprendre, c’est une épreuve où j’ai eu du succès par le passé. L’important, c’est de bien se réchauffer. Après, rien n’est impossible!»

Un top 20 dans la mire
L’athlète de 52 ans espère ramener un top 20 dans ses bagages. S’il n’écarte pas de réussir l’exploit au sprint, son épreuve de prédilection sera le 7,5 km samedi.

«C’est l’épreuve où j’ai le plus de chances. Si mes épaules ont tenu le coup au 15 km, cette distance plus courte ne devrait pas poser de problème. Ce n’est pas parfait, mais je vais m’y sentir plus à l’aise c’est certain. On verra bien ce qui va se produire. Mais avant de me concentrer sur le 7,5 km, je vais commencer par le sprint», sourit Bourque.