François Pratte sera en quête d’une neuvième victoire en 10 combats chez les professionnels, samedi.

«Je n’ai jamais été aussi en forme!»

Trois-Rivières — Pour son premier combat de huit rounds en carrière, François Pratte pourrait difficilement être plus en forme. Ça se comprend, puisque le Trifluvien vient de se livrer à deux camps d’entraînements complets consécutifs en prévision de son duel face au Mexicain Jorge Garcia Jimenez (13-2-1, 10 K.-O.), samedi après-midi au Casino de Montréal.

Non, le Prattyboy (8-0-1) n’arrivera pas au centre du ring exténué à la suite de cette préparation intensive. Tout ça découle d’un concours de circonstances à la suite de son plus récent combat.

Le 26 janvier, le protégé de Jimmy Boisvert n’est pas sorti vainqueur de l’arène pour la première fois chez les professionnels. Malgré un bon début de combat, son duel a été stoppé à 1:47 du premier assaut en raison d’une blessure à la tête de son rival Sergio Silva. Après la décision de l’arbitre, Pratte a vu son dossier immaculé être entaché par un verdict nul technique.

Voilà donc pourquoi il jouira d’une préparation exemplaire pour son prochain test. «J’ai pris une seule journée de congé après mon dernier combat. Je n’ai jamais été aussi en forme! C’est certain que je ne manquerai pas de gaz!», sourit celui qui n’a toujours pas perdu en neuf combats chez les professionnels.

Habitué de se mesurer à des boxeurs dont il ne connaît à peu près rien, Pratte a pu visionner quelques séquences de Garcia Jimenez en prévision du choc de samedi. Si le Mexicain apparaît comme un bagarreur ne reculant devant aucun rival, sa défensive laisse entrevoir des brèches.

«C’est un brawler avec un peu de technique. Je comparerais ses capacités de boxeur à Éric Taylor, que j’ai battu l’été dernier à Shawinigan. Par contre, il est gaucher alors je vais devoir me méfier. C’est un bon défi. En même temps, ma main droite va être en position de frapper fort! Je vais devoir dicter le rythme et boxer intelligemment. Ça fait depuis que j’ai 12 ans que je boxe comme ça», lance le pugiliste aujourd’hui âgé de 28 ans.

Avec une victoire samedi, le Prattyboy franchirait une nouvelle étape importante dans son ascension vers les plus hautes sphères de la boxe. «C’est le plus important combat dans ma carrière. Si je passe ce test, je vais percer le top 100 mondial. En gagnant, ça me positionne aussi pour un combat éventuel pour une ceinture.»

Sur la carte d’Eye of the Tiger Management qui mettra en vedette Arslanbek Makhmudov et Avery Gibson en finale, on retrouvera également en action Kim Clavel, Sébastien Roy, Lesxon Mathieu et Artem Oganesyan. Le coup d’envoi est prévu à 12 h 30.