Janique Berthelot a vécu de grandes émotions en 1993.

Janique Berthelot se souvient

SHAWINIGAN — S’il y en a une qui pouvait comprendre les sentiments vécus par Laurie St-Georges et ses amies avant, pendant et après les cérémonies du podium, c’est Janique Berthelot.

La Trifluvienne était de la finale du Championnat canadien de curling junior en 1993, dans sa ville.

Une défaite de 7-6 en prolongation aux mains de l’Ontario avait privé les Québécoises du titre national, devant parents et amis.

Difficile de gérer toutes ces émotions.

«Mes plus beaux moments de curling, mais aussi mes plus durs», a-t-elle partagé au Nouvelliste, très émue, du haut des gradins dans les minutes suivant la conquête de la Nouvelle-Écosse.

«Je leur souhaitais un dénouement différent. Les filles me font revivre de fortes émotions, elles ont bien travaillé et réaliseront plus tard cette chance qu’elles ont eue de porter les couleurs du Québec ici.»

La fille de Janique Berthelot, Élisabeth, 13 ans, joue pour l’équipe de Cynthia St-Georges, la sœur de Laurie, qui évoluait d’ailleurs comme vice-capitaine à Shawinigan.

«Elles essaient de se qualifier pour les Jeux du Canada.»

Cynthia St-Georges, 16 ans, était la plus jeune joueuse en finale.

Camil Larouche, un spectateur attentif
Camil Larouche aurait aimé que sa fille Marie-France ait de la compagnie, au sommet, dans la petite histoire du curling junior québécois.

Le père de la seule championne du Québec aux nationaux juniors féminins (1999 à Kelowna) était un spectateur assidu, dans la mezzanine de l’Aréna de Grand-Mère dimanche.

«Nous avions assisté au championnat de 1993 avec Marie-France. Elle était revenue enchantée et voulait absolument y aller un jour. Elle a tenu promesse!»

Larouche aura pris part à cinq nationaux juniors, en incluant sa victoire de 1999, partagée avec son papa, aussi son entraîneur à l’époque.

s’amuser
En avance ou en déficit, les filles du Québec ont su conserver leur bonne humeur pendant presque tout le tournoi. Leur entraîneur Michel St-Georges a effectué quelques pas de danse durant la ronde des médailles, question d’alléger l’ambiance. On l’a même vu s’adonner au «air guitar»!

Un gagnant généreux
Le gagnant du moitié-moitié de dimanche, Steve Doucet, s’est montré généreux en remettant son montant (492 $) à l’équipe féminine du Québec.

Tardi, future étoile?
Le capitaine Tyler Tardi, incommodé par toutes sortes de maux cette semaine, a réussi à conserver son titre canadien décroché l’an passé. Tardi et ses coéquipiers de la Colombie-Britannique ont eu raison du Nord de l’Ontario 8-4. Aucun doute que ce joueur sera à surveiller dans les années à venir.