Phillip Danault

«J’ai vraiment confiance en Marc»

TROIS-RIVIÈRES — Les turbulences de la saison 2017-18 chez le Canadien de Montréal appartiennent au passé pour Phillip Danault. Évidemment déçu du déroulement de la dernière campagne, l’attaquant de 25 ans originaire de Victoriaville demeure convaincu que le Tricolore peut rebondir dès l’an prochain.

De passage à Trois-Rivières pour participer à une séance photo pour un calendrier de Leucan Mauricie–Centre-du-Québec, l’ancien des Estacades de Trois-Rivières midget AAA a réitéré sa confiance envers le directeur général Marc Bergevin.

Depuis quelques semaines, le portrait a évolué au sein de l’état major avec, entre autres, les départs des adjoints à l’entraîneur-chef Claude Julien, Jean-Jacques Daigneault et Daniel Lacroix. L’entraîneur-chef du Rocket de Laval, Sylvain Lefebvre et le bras droit de Marc Bergervin, Rick Dudley, ont aussi quitté le navire. Jusqu’à présent, Dominique Ducharme a été confirmé dans ses nouvelles fonctions d’adjoint chez le Canadien de Montréal.

«L’année a été décevante pour tout le monde, à tous les niveaux dans l’équipe. [Les changements] apportent un nouveau vent. Ça permet d’aller chercher des personnes qui peuvent permettre à notre équipe d’être meilleure, tant sur la glace qu’en dehors, souligne le 24 du Canadien. Je sais que Dominique Ducharme, c’est un excellent coach. Jonathan Drouin l’a côtoyé, je me suis informé un peu. C’est un coach complet, prêt à montrer ce qu’il peut faire dans la LNH.»

Si les résultats collectifs n’ont pas été au rendez-vous cet hiver, la dernière saison n’a pas été de tout repos au plan individuel non plus pour Danault. L’ex-vedette des Tigres de Victoriaville et des Wildcats de Moncton a été limité à 52 matchs en raison de blessures, récoltant au passage 25 points (8 buts, 17 passes). L’attaquant avait notamment donné la frousse au Québec entier le 13 janvier lorsqu’il avait été atteint à la tête par un puissant tir frappé du défenseur des Bruins de Boston, Zdeno Chara.

Puis, le 10 mars, il a dû mettre un terme à sa saison lors d’un match du Canadien à Tampa. «Cette saison, c’est une petite embûche dans ma vie qui va me rendre plus fort», assure-t-il.

En plus des mouvements dans l’état-major, les spéculations vont bon train concernant les intentions du Canadien en vue de l’ouverture du marché des joueurs autonomes. Si le nom de John Tavares se retrouve souvent dans les conversations, Danault préfère faire confiance à son DG. «C’est dur pointer du doigt quelqu’un et dire que c’est lui qu’il nous faut. J’ai vraiment confiance en Marc et, peu importe qui il ira chercher, je suis sur que ça va être le meilleur pour notre équipe.»

Heureux pour Gourde
Par ailleurs, Danault est de ces joueurs éliminés qui suivent toujours attentivement les séries de la Coupe Stanley. En plus d’admettre apprécier les parcours des équipes comme les Jets de Winnipeg et les Golden Knights de Vegas, il ne peut s’empêcher de se réjouir des succès de Yanni Gourde avec le Lightning de Tampa Bay. Les deux attaquants ont partagé le vestiaire des Tigres de Victoriaville pendant trois saisons dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Pendant que Danault a été choisi en première ronde par les Blackhawks de Chicago, à l’été 2011, Gourde dû emprunter un chemin beaucoup plus sinueux jusqu’au circuit Bettman. Cette année, à sa première saison complète, il a fait tourner les têtes avec 64 points en 82 matchs, en plus d’ajouter 6 points en 10 matchs éliminatoires jusqu’à maintenant.

«C’est un très bon gars, avec une bonne attitude. Il a toujours trouvé le moyen de faire sa niche. Et cette année, il a réussi, pas à peu près! Je me souviens que dans le junior, j’avais eu une opération à ma hanche gauche. Pendant ce temps-là, lui, il avait été opéré aux deux hanches! On s’était dit que ça serait le fun de se rendre tous les deux dans la LNH. Il a enfin eu sa chance avec le Lightning et et il en a profité pour avoir une excellente saison. Et ça se poursuit en séries», mentionne Danault, qui admet avoir aussi suivi attentivement le déroulement de la loterie en vue du prochain repêchage de la LNH.

«Je parle souvent de hockey avec ma blonde. Je n’arrête pas de regarder le hockey. Quand ça va être terminé, je vais essayer de décrocher. Mais les séries, c’est tellement spécial. Je regarde ça depuis que je suis tout petit.»