Jacob Guévin a terminé au troisième rang des défenseurs recrues pour le nombre de points (25) dans le midget AAA cette saison.

Jacob Guévin choisit la voie américaine

TROIS-RIVIÈRES — Les protégés de Denis Francoeur seront vraisemblablement de plus en plus nombreux dans le circuit de la NCAA au cours des prochaines années. Après Guillaume Richard et Joakim Lemay, voilà que Jacob Guévin a également décidé de poursuivre son apprentissage au pays de l’Oncle Sam. En vertu d’une entente verbale, le défenseur de Saint-Léonard-d’Aston endossera l’uniforme des Mavericks de l’Université d’Omaha à compter de la saison 2022-2023, avec une bourse d’études complète en poche.

«J’ai bien pris le temps de réfléchir à l’offre depuis quelques mois. Ça faisait partie de mes objectifs d’aller aux États-Unis et je pense que c’est la meilleure option pour mon développement à long terme. Ils m’ont montré leurs installations et elles sont extraordinaires», mentionne celui qui a évolué cinq années au sein du programme des Panthères de l’Académie de hockey Denis Francoeur, avant de faire le saut avec les Estacades de Trois-Rivières midget AAA.

Cette saison, Guévin s’est justement avéré un rouage important de la formation de l’entraîneur Frédéric Lavoie, dans le réseau midget AAA. En 42 rencontres, il a amassé 25 points, soit la troisième meilleure récolte parmi les arrières recrues du circuit Lévesque. Il a ajouté cinq points en quatre matchs au Challenge midget AAA en plus de sept mentions d’aide en neuf matchs de séries éliminatoires.

Le patineur de Saint-Léonard-d’Aston rejoindra l’Université d’Omaha, au Nebraska, à compter de la campagne 2022-2023, avec une bourse d’études complète en poche.

À travers cette campagne fort chargée, il a aussi trouvé le temps de contribuer à la conquête de la médaille d’or du Québec lors des Jeux du Canada, une première en 32 ans. «J’ai eu une année au-delà de mes attentes. Je voulais profiter de cette première année midget AAA pour me faire connaître et je pense que ça s’est très bien passé», explique le défenseur droitier à caractère offensif qui a soufflé 16 bougies en janvier.

Chez les Mavericks, Guévin retrouvera un visage familier puisque Joakim Lemay doit y faire son entrée un an plus tôt, lors de la saison 2021-2022. «Je le connais bien, c’est un très bon ami. On s’est beaucoup parlé de la possibilité d’aller jouer là-bas. Ce n’est pas nécessairement sa présence qui m’a poussé à aller là. Mais de connaître quelqu’un dans un nouvel environnement, c’est toujours un plus.»

Au fil des ans, l’Université d’Omaha a fourni quelques joueurs à la Ligue nationale de hockey. Parmi ceux-ci, on retrouve entre autres le partenaire de jeu de Sidney Crosby chez les Penguins de Pittsburgh, Jake Guentzel, ainsi que des joueurs tels que Greg Zanon, Josh Archibald, Andrej Sustr et Dan Ellis.

Guévin est bien conscient que son choix jettera une douche d’eau froide chez les recruteurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. En raison de son brio cette saison, il n’aurait pas été impossible qu’il entende son nom résonner en première ronde du prochain encan du circuit Courteau.

«Je vais essayer de ne pas changer d’idée! Le téléphone a déjà commencé à sonner depuis que j’ai annoncé mon choix. Une des raisons pour lesquelles j’ai hésité, c’était la possibilité que je sorte en première ronde. Je vais devoir passer par-dessus ça et rester avec l’objectif que je m’étais fixé depuis longtemps», souligne celui qui n’exclut pas de disputer une deuxième saison avec les Estacades midget AAA l’an prochain, avant de mettre le cap définitivement sur les États-Unis.