La recrue de 16 ans Isaac Ménard vit son premier camp junior majeur dans un contexte particulier.
La recrue de 16 ans Isaac Ménard vit son premier camp junior majeur dans un contexte particulier.

Isaac Ménard ne regrette pas d’avoir choisi Shawinigan

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Le camp ne fait que commencer et déjà, Isaac Ménard se sent un membre des Cataractes de Shawinigan à part entière. De l’aveu du défenseur trifluvien, la résidence dans laquelle habiteront tous les joueurs cette saison ne fera qu’aider à renforcer l’esprit d’équipe.

L’adolescent est l’un des sept patineurs de 16 ans à avoir pris part aux deux matchs intraéquipes qui ont pris fin lundi avec une victoire de 5-1 des Jaunes contre les Blancs.

«On sent déjà une chimie avec les vétérans», suggère l’ancien porte-couleurs des Estacades, que plusieurs observateurs identifiaient comme un choix de première ronde au repêchage. Ses visées vers les universités américaines avaient toutefois découragé les formations de la LHJMQ, si bien que les Cataractes avaient pu l’enrôler en troisième ronde. Le pari en aura valu la peine. Ils l’ont ensuite convaincu d’opter pour le hockey junior majeur québécois.

«Je ne le regrette pas! Je suis zéro déçu, vraiment satisfait. Je crois que ce sera un environnement le fun avec l’équipe. On sera tous logés et nourris au même endroit, avec un couvre-feu à respecter.»

Ménard disputera ses premières rencontres hors-concours dans la LHJMQ cette semaine. Dimanche et lundi, à peine une vingtaine de parents ont pu être admis à l’intérieur du Centre Gervais Auto. Sur la galerie de presse, les membres de l’état-major des Cataractes ainsi que le personnel d’entraîneurs épiaient les joueurs sur la glace.

Quelques journalistes complétaient le portrait d’un aréna pratiquement vide. Une drôle d’ambiance à laquelle les joueurs devront s’habituer, du moins pour un certain temps.

«Un camp junior, c’est une expérience à vivre. Je suis content d’être là, même si avec la bulle, c’est différent», convient Ménard qui, en tant que recrue, ne s’était pas encore attaché à une famille de pension à Shawinigan.

Ce n’est pas le cas de Mavrik Bourque. Le vétéran, éligible au repêchage de la LNH en octobre, vivait en pension depuis le début de la campagne 2018.

«Tu tisses des liens avec ces gens. Julie et Étienne, ils ont été incroyables, mais nous allons garder contact. On ne sait pas ce qui va se passer après la pandémie. Pour l’instant, les gars, on est confortables avec la bulle, on pense que ce sont les meilleures dispositions pour nous», souligne le joueur vedette des Cataractes, louangeant au passage la transparence des décideurs du club dans ce processus.

Mavrik Bourque (au centre) assure qu’à ce stade-ci de sa préparation, il ne pense pas au repêchage de la LNH, qui aura lieu en octobre, au début de la saison de la LHJMQ.

«Ils ont questionné les vétérans à ce sujet, à savoir si on acceptait. Ç’a été fait de la bonne façon.»

Mine de rien, Bourque sera repêché par un club de la LNH dans environ un mois, peut-être en milieu ou en fin de première ronde.

«Je n’ai pas la tête à ça présentement. Après trois années un peu dures, on doit progresser comme équipe. L’effort est là, c’est peu décousu après six mois, mais nous sommes dans la bonne direction.»

Choules ravi

Des hauteurs de l’amphithéâtre de la rue Jacques-Plante, le nouvel entraîneur-chef Ron Choules a analysé, avec les membres de sa garde rapprochée, les quelque 34 joueurs qui composent ce camp d’entraînement tout sauf ordinaire.

«Je n’ai fait qu’une pratique jusqu’à maintenant et je vois déjà que les jeunes appliquent ce que je dis, pendant les parties intraéquipes. En tant que coach, tu aimes toujours voir ça», indiquait Choules, lors de son point de presse aux médias.

«Je suis vraiment content de nos recrues, Martin [Mondou] et Mario [Carrière] ont fait une excellente job au repêchage. Les vétérans m’ont également impressionné. Comme j’ai dit aux gars: pour moi, la feuille est blanche. Je ne vous connais pas, je suis nouveau comme entraîneur ici. Alors, prouvez-moi que vous pouvez jouer.»

En direct sur Facebook

Le calendrier préparatoire s’ouvre ce mardi dans la LHJMQ. Au cours du prochain mois, 51 parties seront à l’horaire.

Les Cataractes recevront les Tigres, dès 19h au Centre Gervais Auto. La partie sera d’ailleurs webdiffusée sur la page Facebook de l’équipe shawiniganaise, à l’image des deux autres rencontres locales prévues avant le début de la saison (18 septembre contre Québec et 25 septembre face à Chicoutimi). Shawinigan rendra la politesse à Victoriaville, jeudi, dans les Bois-Francs.

Carnet de notes

Le gardien Olivier Leclair de Bécancour s’est distingué avec des arrêts spectaculaires dans la victoire de 5-1 des Jaunes... Son vis-à-vis Charles-Antoine Lavallée a été bombardé d’une cinquantaine de lancers! Ron Choules a salué le brio des hommes masqués.

Marek Doucet, Xavier Cormier, Olivier Beaudoin, Jacob Lafontaine et Jérémy Martin ont marqué pour les Jaunes, tandis que Charles Beaudoin a assuré la réplique des Blancs...

Le directeur des communications et du marketing, Simon Laliberté, officiait les matchs intraéquipes, flanqué du préposé à l’équipement René Arbour. Pour ce dernier, il s’agissait d’une première en tant qu’officiel depuis 1993! Les deux employés des Cataractes ont ménagé les jeunes, avec seulement deux pénalités sifflées durant le match de lundi.