Sarah Casaubon a retranché près d’une demi-heure à son temps de vélo de l’année dernière.

Ironman: Casaubon deuxième au monde

Trois-Rivières — Lors de ses deux premiers Mondiaux Ironman à Kona, Sarah Casaubon n’avait pas été en mesure de se classer dans le top 10. À sa troisième présence dans l’archipel hawaïen, elle monte sur la deuxième marche du podium!

La jeune trentenaire de Trois-Rivières a réalisé l’une des plus belles performances de sa vie d’athlète en étant sacrée vice-championne du Championnat mondial de Kona, samedi. Inscrite chez les 30-34 ans, elle a complété le Ironman (3,8 km de nage, 180,2 km de vélo et 42,195 km de course à pied) en 10 h 08 m, huit minutes derrière la gagnante.

Fidèle à ses chronos enregistrés à la nage, Casaubon a nettement amélioré son temps au vélo, retranchant environ une demi-heure par rapport à ce qu’elle avait livré il y a un an dans pareilles circonstances.

Son podium, elle le doit cependant à une irrésistible remontée pendant le marathon, l’ultime étape du Ironman. «J’ai su que j’étais cinquième après 10 km de course. Je ne voulais plus ralentir», témoignait la médaillée d’argent, qui a ainsi obtenu le meilleur classement dans sa catégorie parmi les nombreux athlètes de la région s’étant déplacés au milieu de l’océan Pacifique.

«Ma gestion de l’effort a fait la différence. C’est ma troisième année ici, je savais comment approcher la course, même s’il faisait très chaud, peut-être encore plus que d’habitude.»

Son entraîneure Isabelle Gagnon a tout suivi à distance. «Je suis tellement contente et fière de sa patience! Elle a su démontrer de la persévérance tout au long de l’année et durant toute la journée de samedi.»

Cette superbe performance de Casaubon s’inscrit dans une année déjà mémorable pour elle, après sa victoire au Ironman de Mont-Tremblant, au début de l’été. Dans des conditions «plus faciles» qu’à Kona, la Trifluvienne avait parcouru la distance avec un chrono 20 minutes plus rapide que celui de samedi.

«Ça aura valu la peine de déployer autant d’énergie sur le vélo», a-t-elle conclu en souriant, alors qu’elle s’apprêtait à vivre la cérémonie du podium, plus tard dimanche.

D’autres athlètes

Une grande délégation de triathlètes de la région s’était donné rendez-vous à Kona. Pour son baptême de feu à la compétition, Antoine Matteau, de Shawinigan, a pris le 23e rang des 25-29 ans en vertu d’un excellent chrono de 9 h 44 m. Non loin derrière, Victor Larocque a fini 27e.

Judy-Ann Parke (35-39 ans) a franchi le fil d’arrivée en 62e position de son groupe d’âge tandis que Gladémir Lacombe (40-44 ans) a fini 160e. Steve Plante de Nicolet (50-54 ans) s’est classé 88e.

Trois athlètes concourraient chez les 60-64 ans. Luc Grondin a pris le dixième échelon chez les hommes alors que Bernard Vallée a terminé 41e. 

Finalement, Lise Proulx s’est classée au sein du top 10.