Même si les conditions étaient complètement différentes de celles de l'an dernier, Sarah Casaubon a remporté l'épreuve du Ironman 70.3 de Mont-Tremblant dans sa catégorie d'âge, dimanche.

Ironman 70.3: Casaubon gagne à Mont-Tremblant

La chaleur suffocante de l'édition précédente a laissé place au froid, dimanche, au Ironman 70.3 de Mont-Tremblant, où près de 3000 triathlètes ont défié le parcours de 1,9 km de natation en eau libre, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied. Dans ces conditions, Sarah Casaubon de Trois-Rivières a remporté la victoire chez les femmes de la catégorie 30-34 ans, en vertu d'un temps de 4 h 38 m 36 s.
Casaubon a pris ses distances des 117 autres participantes de son groupe d'âge. Elle avait aussi gagné en 2016, une année au cours de laquelle les triathlètes de la région s'étaient particulièrement distingués en arrachant quelques victoires.
Figure de proue de la ville de Trois-Rivières à Tremblant, Stéphanie Roy, inscrite chez les professionnelles, n'a pas été en mesure de compléter l'éreintante épreuve.
Après être sortie de l'eau, Roy, incommodée par le froid, a dû abandonner pendant la portion du vélo. Habituée de tirer ses meilleures performances lorsqu'il fait très chaud, Roy n'était visiblement pas dans un environnement propice pour elle. Cette malchance ne change toutefois pas ses plans en vue de sa participation future au Championnat mondial Ironman, plus tard cet été.
À sa première année chez les 25-29 ans, Virginie Dufresne a terminé au troisième échelon. Vicky Lahaie (troisième, 35-39 ans) Lise Proulx (deuxième, 60-64 ans) et Renée Tremblay (deuxième, 65-69 ans) sont aussi montées sur le podium.
Chez les hommes, le Shawiniganais d'origine Victor Larocque (25-29 ans) a enregistré l'une des bonnes performances de la journée en finissant 16e sur les 2894 triathlètes présents (4 h 14 m 38 s). Celui qui réside dans la région de Québec a été sacré vice-champion de son groupe devant un autre athlète de la région, Antoine Matteau (quatrième, 25-29 ans et 28e au total).
Vincent Forest-Richard de Bécancour (quatrième, 18-24 ans) et Gladémir Lacombe de Shawinigan (quatrième, 40-44 an) ont aussi réussi à percer le top 50. 
À l'instar de Stéphanie Roy, le triathlète bien connu Steeve Carpentier (45-49 ans) n'a pas fini la course lui non plus.