Le Trifluvien Indrik Trahan doit reporter son rêve olympique, lui qui n'a pas été retenu pour les Jeux de Sotchi. Il se concentrera maintenant à se préparer pour 2018 en Corée du Sud.

Indrik Trahan n'ira pas aux Jeux olympiques de Sotchi

C'est une grande déception qu'a vécue le planchiste Indrik Trahan, mardi. Son nom n'apparaît pas sur la liste des athlètes qui représenteront le Canada lors des Jeux olympiques de Sotchi. Les résultats n'étaient tout simplement pas au rendez-vous.
Afin de se qualifier pour la grand-messe des sports hivernaux, Trahan devait se tenir dans le top-30 du circuit de la Coupe du monde, en plus de bien performer dans sa spécialité, le slalom. Malheureusement, son meilleur résultat de la saison a été une 33e place lors du slalom de Bad Gastein en Autriche, ce qui était insuffisant.
«C'est sûr que ça n'a pas fonctionné comme je le voulais, a-t-il soupiré. C'est difficile de mettre le doigt sur le bobo. Je ne suis pas du genre à mettre la faute sur l'équipement ou les conditions. C'est un manque d'expérience. Il va falloir que j'assemble tous les morceaux du casse-tête. Lorsqu'on regarde les 32 premiers en compétition, c'est rare qu'il y en a en bas de 25 ans.»
Le coup est d'autant plus difficile à encaisser que le jeune homme de 20 ans ciblait les Jeux de 2014 depuis longtemps. «Lorsque j'ai commencé ma carrière à 12 ans, mon objectif était Sotchi. Je savais que j'allais être encore jeune, mais j'ai toujours réussi à pousser peu importe mon âge. Mais il y a eu des hauts et des bas et pour me qualifier pour Sotchi, je n'étais pas assez rapide et constant.»
Le Trifluvien dresse un parallèle entre cette épreuve et celle qu'il avait vécue à 15 ans, lorsqu'il avait été écarté de l'équipe canadienne qui devait représenter le pays aux Championnats du monde junior. Au final, il estime qu'il s'agissait de la bonne décision et il compte s'en inspirer afin de surmonter le recul qu'il vient de vivre. «Même si j'y étais allé, je n'aurais pas eu le résultat espéré. C'est bien beau représenter ton pays, mais tu ne veux pas seulement y aller, tu veux performer», a-t-il mentionné.
Trahan tourne donc la page sur 2014, et promet d'être de la fête lors des Jeux de 2018, qui auront lieu à Pyeongchang en Corée du Sud.
«Comme le dit le proverbe, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Mon entraînement physique va monter d'un cran l'été prochain», a-t-il ajouté.
Afin de terminer sa saison en force, Trahan compétitionnera lors de différentes épreuves de la Coupe Nor-Am, dont celles de Mont-Tremblant et de Sugarloaf dans le Maine. Il reviendra aussi à ses premières amours, puisqu'il participera à diverses courses en boardercross, une spécialité qu'il avait mise de côté pour se concentrer sur le slalom alpin. «J'ai toujours aimé en faire. C'est une discipline qui ressemble plus à mon tempérament, mais dans laquelle j'ai moins d'expérience», a-t-il conclu.