Blerim Dzemaili célèbre son but avec Dominic Oduro (à droite) et Chris Duvall.

Impact: une victoire qui arrive à point

Les temps sont meilleurs depuis quelques semaines chez l'Impact de Montréal.
L'équipe a signé une deuxième victoire d'affilée en MLS pour une première fois cette saison en venant à bout des Red Bulls de New York par la marque de 1-0, samedi soir au stade Saputo. Il s'agissait aussi du deuxième blanchissage de la formation montréalaise cette saison.
Après 12 rencontres, la troupe de Mauro Biello a un dossier de 4-4-4, comme en 2016 quand l'équipe a finalement atteint la finale de l'Association Est avant de s'incliner contre le Toronto FC.
« Nous avons corrigé certaines choses et nous sommes une équipe en train de grandir, a mentionné Biello après la victoire face aux Red Bulls. Défensivement, nous commençons à être un peu plus attentifs dans la couverture, ce qui est une des choses positives. »
Le gardien Evan Bush n'a eu besoin de faire que trois arrêts face aux Red Bulls et il a été véritablement défié qu'une seule fois - à la cinquième minute sur une déviation à bout portant de Bradley Wright-Phillips.
« C'est un signe du bon travail de la défensive, a souligné Bush. Nous avons souvent accordé des tirs sur de courtes distances et des descentes à un contre un cette saison. Tout le monde sera beaucoup plus à l'aise si nous ne faisons qu'accorder des tirs de loin. Nous devons continuer de garder le jeu devant nous et éviter de concéder des échappées. »
Biello mentionne souvent qu'il ne veut pas que ses joueurs aient le moral trop bas après une défaite ou trop haut après une victoire. Et malgré le résultat positif contre les Red Bulls, ce n'était pas la fête dans le vestiaire après la rencontre samedi, comme ce fut parfois le cas par le passé. Les joueurs étaient heureux, mais ils ne semblaient pas ressentir le besoin de trop l'afficher.
« Nous sommes très satisfaits et tout le monde dans le vestiaire est heureux, a indiqué le défenseur Kyle Fisher en revenant sur le jeu blanc. Ça permet de construire la confiance entre tous les joueurs. »
Cette confiance sera mise à rude épreuve au cours des prochaines semaines. L'Impact disputera ses trois prochains matchs de MLS à Kansas City, Orlando et Columbus. De plus, le Bleu-blanc-noir jouera à travers ça la finale du Championnat canadien contre le Toronto FC.
Avant les matchs de dimanche, le Sporting Kansas City dominait l'Association Ouest et l'équipe présentait un dossier de 6-0-1 devant ses partisans. Pour leur part, Orlando City et le Crew de Columbus ont des fiches à domicile respectives de 6-1-1 et 5-2-1, tandis que le TFC trône au sommet de l'Association Est.
Question de compliquer encore plus la tâche de l'Impact, sept joueurs ont été rappelés par leur patrie et rateront différentes portions du calendrier au cours des prochaines semaines.
« [La victoire face aux Red Bulls] était énorme parce que non seulement nous allons jouer à l'étranger, mais en plus ce sont des endroits où il est difficile de gagner, a admis Bush. Notre profondeur sera testée puisque nous allons avoir plusieurs joueurs en sélection nationale. »
Ce n'est toutefois pas ces complications qui vont réduire l'enthousiasme du milieu de terrain Dominic Oduro.
« Une des choses que j'aime de cette équipe, c'est que nos réservistes répondent toujours à l'appel, a-t-il insisté. Ils ont les capacités pour jouer et nous allons devoir compter sur eux. »
« Nous gagnons en équipe et nous allons devoir nous en sortir à l'étranger. Nous allons toujours viser les trois points, mais nous savons aussi qu'un match nul n'est pas un mauvais résultat. Nous espérons réussir de bonnes choses. »