Les matchs entre l'Impact et le Toronto FC laissent rarement les amateurs sur leur appétit. Les deux équipes croiseront le fer pour la première fois cette saison en MLS dimanche.

Impact: «Les joueurs ont faim»

La dernière fois que l'Impact a affronté le Toronto FC, le match avait pris fin dans le chaos et la formation montréalaise avait encaissé un but de Sebastian Giovinco dans les arrêts de jeu pour ainsi perdre la finale du Championnat canadien de soccer.
Le milieu de terrain étoile de l'Impact Ignacio Piatti n'avait pas fini ce duel du 27 juin dernier, blessé aux adducteurs, et le capitaine Patrice Bernier avait écopé un carton rouge contestable.
Du côté de la MLS, l'Impact gisait dans les bas-fonds du classement de l'Association Est.
La situation a bien changé pour le Bleu-blanc-noir, qui se retrouve maintenant en position pour accéder aux séries à la suite d'une séquence de quatre victoires. Piatti est aussi au sommet de sa forme, avec six buts au cours de cette séquence.
Le premier duel entre l'Impact (10-8-6) et le Toronto FC (15-3-8) en MLS cette saison n'aurait pu tomber à un meilleur moment, alors que les Reds seront de passage au Stade Saputo, dimanche.
«C'est une équipe très forte et ce sera un gros message si nous sommes en mesure de gagner un cinquième match de suite en battant Toronto», a noté le milieu de terrain Louis Béland-Goyette, plus tôt cette semaine.
Comme l'Impact, le Toronto FC est également sur une lancée, lui qui n'a pas perdu depuis le 1er juillet - un revers de 3-1 face au FC Dallas. Depuis, la troupe de Greg Vanney a compilé un dossier de 5-0-3, incluant une victoire de 3-0 contre l'Union de Philadelphie, mercredi.
«Ils ont une équipe équilibrée avec des joueurs clés qui brillent, a analysé l'entraîneur-chef de l'Impact, Mauro Biello. Ils ont fait quelques ajouts récemment, mais c'est une équipe qui joue avec confiance et qui a de la profondeur. Ils jouent à un niveau qui leur permet de croire qu'ils peuvent battre tout le monde - à domicile ou à l'étranger.
«Je pense que nous connaissons tous l'historique entre les deux équipes. Nous voulons effacer le passé récent avec une bonne performance.»
Le Toronto FC a non seulement défait l'Impact en finale du Championnat canadien en juin, mais il a aussi mis fin au parcours de la formation montréalaise dans les séries de la MLS l'automne dernier en la battant en finale de l'Est.
«Je ne regarde pas Toronto, ce n'est pas mon problème, a insisté le défenseur Laurent Ciman, sélectionné par l'équipe nationale de la Belgique pour disputer deux matchs de qualification du groupe H de la zone UEFA en vue de la Coupe du monde. Nous jouons à domicile et nous devons gagner pour les partisans, pour continuer à progresser et faire les séries. Que ce soit une équipe ou une autre, ce n'est pas notre problème.»
Si Ciman a martelé que le duel contre Toronto n'avait pas une importance particulière, Biello avait pourtant noté après la victoire de 3-1 face au Real Salt Lake, samedi dernier, que les joueurs étaient gonflés à bloc pour ce match.
Il a répété cette semaine que le moment était idéal pour cette confrontation.
«Les joueurs ont faim, a-t-il dit. Les joueurs veulent avoir du succès, ils veulent travailler et ils sont prêts à se sacrifier sur le terrain. Tout le monde pousse ensemble dans la même direction et ça peut aider à battre une équipe comme Toronto.
«Presque tous nos joueurs sont disponibles et nous voyons la différence à l'entraînement, a ajouté Biello. Je peux compter sur 25 joueurs depuis quelques semaines, et tout le monde veut jouer. Il y a de la compétition, de la concurrence, à chaque position. Ça augmente le niveau de concentration et ça aide à ressortir la qualité sur le terrain pendant les matchs.»
Outre le défenseur latéral Ambroise Oyongo, dont la saison est terminée, le milieu de terrain Marco Donadel pourrait être le seul autre joueur à ne pas être disponible dimanche pour Biello. Donadel est toujours incommodé par une blessure à un genou et il s'est entraîné en solitaire en début de semaine.
Outre Ciman, Blerim Dzemaili a également reçu l'invitation de son équipe nationale, la Suisse, pour prendre part à deux matchs de qualifications du groupe B de la zone UEFA les 31 août et 3 septembre. L'Impact sera donc privé de deux de ses piliers pour sa rencontre du 2 septembre contre le Fire de Chicago au Stade Saputo.