Gabriel Denis, Jan Drozg et Jérémy Manseau vont entourer le nouveau capitaine des Cataractes Roddie Sandilands.

«Il faut tisser des liens encore plus serrés»

SHAWINIGAN — Le titre de capitaine s’est promené pas mal depuis le début du camp d’entraînement chez les Cataractes. C’est terminé. Il a été cousu la semaine dernière sur un seul gilet. Et surprise, c’est sur celui de Roddie Sandilands qu’il se retrouve!

Le défenseur de 19 ans ne semblait pas dans les cartes pour ce poste aussi prestigieux. Il n’a pas fait partie de la rotation impliquant quelques vétérans en début de campagne. Pire, au camp, il n’était même pas assuré de son poste! Il en a fait du chemin dans les dernières semaines pour en arriver à cette nomination.

«Son attitude et son éthique de travail sont irréprochables depuis son arrivée. Il a gagné le respect autant de ses coéquipiers que du personnel d’entraîneurs. Mais effectivement, il était en lutte pour un casier au camp», reconnaît le pilote Daniel Renaud, qui y voit une belle récompense pour un gars qui est totalement dédié à la cause de l’équipe. L’exercice de sociométrie effectué en compagnie de Pierre Villemure a permis de valider le choix de Renaud et ses complices. «Il est le modèle qui incarne ce qu’on veut implanter comme culture chez nous. De l’extérieur, c’est une nomination qui peut peut-être surprendre, d’autant plus qu’il est anglophone. Mais à l’interne, c’était la décision logique.»

Sandilands ne le cache pas, il a été autant surpris qu’honoré d’obtenir cette reconnaissance. «C’est quelque chose d’important. C’est une concession qui a beaucoup d’histoire, et qui traverse une grosse campagne avec les festivités du 50e anniversaire. C’est un honneur d’avoir été choisi», mentionne le défenseur natif d’Ottawa, arrivé à Shawinigan au milieu de la saison l’an dernier à titre de joueurs autonome. Sandilands entend être un leader qui va prêcher par l’exemple d’abord et avant tout. «Si j’ai des choses à dire, je ne me gênerai pas. Mais je suis davantage un gars qui veut montrer le chemin par mes actions.»

Face aux Foreurs

Les Cataractes reviennent à la maison ce samedi face aux Foreurs de Val-d’Or. L’équipe a perdu ses neuf derniers matchs et elle est déjà menacée de rater les séries pour un deuxième printemps d’affilée. Sandilands a sa petite idée de l’ingrédient qui doit être à la base de la relance.

«Il faut tisser des liens encore plus serrés à l’intérieur de l’équipe. Tout part de ça. Après, il faut se concentrer à s’améliorer chaque jour. On doit tous tirer dans la même direction.»

Attention aux Foreurs, cette jeune équipe dirigée par Pascal Rhéaume et Pascal Luneau traversent actuellement leur meilleure séquence de la saison. Grâce à six victoires à leurs dix derniers matchs, les Foreurs devancent maintenant les Cataractes par neuf points. Fait à noter, leur meilleur attaquant est l’ex-Estacades Julien Tessier, qui roule à un point par match depuis le début de la saison.

CARNET DE NOTES

Sandilands sera épaulé dans cette mission par les assistants Gabriel Denis, Jan Drozg et Jérémy Manseau, qui ont obtenu les rôles d’assistant... Les Cataractes seront de nouveau privés des services du vétéran de 20 ans Colin Paradis, dont le séjour à l’infirmerie se prolonge beaucoup plus que prévu. Sa nouvelle date de retour tourne maintenant autour de la mi-décembre.