Auteur de 23 points à sa première saison chez les pros, Dennis Yan a choisi de terminer sa préparation estivale à Shawinigan.

«Il doit écouter les entraîneurs»

TROIS-RIVIÈRES — La dernière fois qu’ils ont eu accès à un choix aussi élevé au repêchage européen, les Cataractes avaient mis la main sur Dennis Yan, qui a fourni 101 buts à l’équipe en trois saisons.

Quatre ans plus tard, Yan était sur la glace lundi en même temps que celui qui est perçu comme son dauphin, Valentin Nussbaumer. L’espoir du Lightning a aimé ce qu’il a vu. «C’est clair qu’il a du talent. Il aura un impact ici», a prédit l’Américain d’origine russe, qui a pris l’habitude de passer une partie de ses étés en Mauricie.

Yan, évidemment, se revoit un peu en Nussbaumer. Si ce dernier le lui demande, il lui refilera un conseil tout simple.

«Le meilleur conseil que j’aurais pour lui, c’est d’écouter ses entraîneurs. Ce sont eux qui sont les mieux placés pour l’aider à se développer. Il arrive dans un excellent environnement.»

De son côté, Yan se prépare actuellement pour sa deuxième saison chez les pros. La première en a été une d’apprentissage sous les ordres de Benoît Groulx.

«La marche est élevée entre le junior et la Ligue américaine. Les joueurs sont plus rapides, plus gros. À tous les soirs, tu te dois de performer au plus haut niveau. J’ai été blessé l’an dernier, ce ne fut pas facile.»

«Mais, je sais maintenant à quoi m’attendre. Je veux progresser au cours des prochains mois.»