Le BigFoot de Saint-Léonard-d'Aston tentera de remporter un quatrième titre en cinq ans.

Huit équipes, une coupe

Les quarts de finale commencent vendredi dans la Ligue de hockey senior A de la Mauricie. Huit équipes sont toujours en lice pour l'obtention de la coupe. Le Nouvelliste vous présente un aperçu des quatre duels, qui se dérouleront sous la formule quatre de sept.
(9) Saint-Cyrille vs (1) Louiseville
Vrai que ce duel semble inégal sur l'unique plan des statistiques, mais le Condor de Saint-Cyrille a souvent joué les trouble-fêtes ces dernières années dans la LHSAM. Leurs plus récentes victimes sont les Sportifs de Joliette, éliminés la semaine dernière par la bande de Gaby Roch.
«J'ai tellement crié que j'en ai perdu la voix», souffle Roch, dont la famille est justement établie dans la grande région de Joliette.
Il y a donc fort à parier que ses proches accompagneront de nouveau les Condors à Louiseville, surtout que quelques joueurs du club sont originaires du coin.
«Le Bellemare est une belle machine, parfaitement rodée pour du hockey senior. On doit les respecter, mais nous pouvons patiner avec eux. Ma défensive a été chamboulée tout au long de l'année et pourtant, les gars s'en sont bien tirés. On arrive en deuxième ronde avec un groupe encore plus soudé.»
À Louiseville, André Lachance vise la conquête d'un deuxième championnat des séries en trois ans.
«On en doit une à nos partisans du Bellemare, qui n'ont pas été gâtés l'année passée en séries», convient Lachance, dont les protégés s'imposent comme les favoris pour enlever les grands honneurs ce printemps.
«Les gars ont hâte, j'ai rarement reçu autant de textos! On sait qu'on part avec l'avantage, mais le Condor a éliminé mon club il y a un an quand j'étais à Joliette. La semaine dernière, ils ont perdu le premier match avant de gagner les deux suivants. Gaby Roch est un ami et il a toujours été un joueur fougueux. Je ne m'attends à rien de moins de la part de ses hommes.»
Le Bellemare n'a échappé que cinq matchs en temps réglementaire en 22 sorties. Cinq de ses joueurs ont terminé la saison avec une récolte de plus de 20 points et son gardien, Joël Quirion, a fait honneur à sa réputation de gardien établi dans la LHSAM en compilant de nouveau des statistiques dignes d'un portier numéro un. Le match de vendredi soir à Louiseville débutera un peu plus tard que prévu, à 21 h 15, en raison du tournoi atome.
(7) La Tuque vs (2) Cap-de-la-Madeleine
Difficile de demander mieux comme duel de premier tour pour les amateurs trifluviens et latuquois. Au cours du mois de novembre, les Loups et le Climatisation Cloutier ont croisé le fer à quatre reprises. Depuis ce temps, plus rien!
Le deuxième match, à La Tuque, avait pris fin sous les huées et les insultes, des joueurs du Cap ayant maille à partir avec des amateurs campés derrière leur banc.
Une canette de bière avait notamment été projetée en direction des visiteurs, créant la zizanie au Colisée Denis-Morel. À la suite de cet incident, l'organisation des Loups avait due ajuster le tir sur le plan de la sécurité.
«Je crois que ce sera bon pour la ligue, cet affrontement», avance l'entraîneur des Loups Tommy Gauthier, rappelant au passage que les deux clubs se classent dans le peloton de tête en termes d'assistance.
«Il y a toujours entre 700 et 900 personnes, ça crée une ambiance unique. En plus, presque tous nos matchs ont été serrés. On a légèrement eu le dessus avec cinq points sur huit.»
La Tuque et le Cap ont également effectué une importante transaction impliquant plusieurs joueurs. Ceux-ci renoueront donc avec leurs anciens coéquipiers à compter de samedi, à l'aréna Jean-Guy-Talbot.
«On peut les battre avec notre vitesse, analyse Gauthier, heureux d'avoir une fin de semaine passablement tranquille avec un seul match. Ça fait trois week-ends de suite qu'on joue deux parties en l'espace de quelques heures...»
Son vis-à-vis au Cap, André Gendron, affrontera quant à lui l'équipe de son patelin. «Plusieurs de mes proches continuent d'encourager les Loups», sourit Gendron, très à l'aise avec le groupe qu'il présentera aux Latuquois.
«C'est difficile de jouer à l'aréna Jean-Guy-Talbot, nos partisans peuvent être assez intimidants. Sur la glace, nous avons le talent et l'éthique pour rivaliser avec n'importe qui. Chez nous, c'est tous pour un et un pour tous!»
Derek Morrissette et Nicola Lévesque ont récolté plus de 30 points cette année chez le Climatisation Cloutier, alors que l'attaque des Loups reposera en grande partie sur Jérémy Plourde, auteur de 40 points en 21 joutes.
(6) Donnacona vs (3) Saint-Léonard
Le BigFoot de Saint-Léonard peut-il sabler le champagne pour une quatrième fois en cinq ans? Son entraîneur André Alie croit que oui. De son propre aveu, il s'agit de la meilleure édition du BigFoot des dernières années, et ce, malgré une fin de saison quelque peu brouillonne.
«J'ai tout mon monde!» s'exclame l'homme de hockey, citant le retour de Samuel Fortier, le coeur et l'âme du BigFoot, selon lui.
«Quand Sam est là, je suis le gars le plus heureux au monde», admet Alie, qui salue aussi l'initiative du meilleur marqueur de la ligue, Jason Pitt, de prioriser les activités du BigFoot alors qu'il pourrait évoluer dans la LNAH.
Maintenant, pour citer Alie, le BigFoot doit enfiler ses bottes de travail. «On aurait préféré terminer l'année avec plus de victoires, mais je ne m'inquiète pas de nos récents résultats. Certains vétérans comme Yanick Beauchemin, un joueur de la première heure, ont pris la parole dans le vestiaire pour motiver les troupes. J'ai huit défenseurs à ma disposition pour commencer les séries et notre gardien Vincent Lamontagne est prêt.»
Le Mécanarc a gagné le seul match disputé entre les deux clubs cette saison, un gain sans équivoque de 4-0 en fin de calendrier. «Ils sont redoutables, c'est une grosse machine de hockey, convient Alie. Nous devrons surveiller des gars comme Maxime Couturier, Jimmy Grondin et Jean-Philippe Côté.»
Samuel Tanguay, âgé de 20 ans seulement, a été l'un des gardiens parmi les plus occupés en saison. Le portier du Mécanarc n'a pas déçu, affichant le meilleur pourcentage d'arrêt de tout le circuit Beauchamp (,909).
«Si on réussit à freiner Jason Pitt, qui a quand même à lui seul le quart de la production du BigFoot, tout est possible», pense l'entraîneur de Donnacona Luc Thibault. «Nos meilleurs matchs, on les a joués face aux meilleurs clubs donc je suis confiant à l'idée d'affronter les champions en titre.»
(5) Waterloo vs (4) Windsor
Voilà une série intéressante qui mettra aux prises deux anciennes formations de la Ligue des Cantons-de-l'Est: les Maroons de Waterloo et le Wild de Windsor. Le Wild surfe sur une irrésistible lancée depuis que son directeur adjoint, Samuel Meunier, a pris les rênes de l'équipe en novembre. Sous sa gouverne, les Windsorois n'ont perdu qu'une partie en temps réglementaire.
Avec Kevin Ladouceur et Shawn Ouellet dans les buts, Meunier mise sur l'un des duos de gardiens parmi les plus efficaces de la LHSAM. «Nous avons un club bien balancé. À 42 ans, Patrick Groleau est toujours actif et représente un de nos piliers.»
Le hic, c'est que le Wild devra négocier avec un horaire de glace désavantageux. En raison des tournois du hockey mineur, la série se mettra en branle vendredi, mais du côté de Richmond. Les deux matchs suivants sont prévus à Waterloo. 
C'est donc dire que le Wild ne pourra évoluer à son domicile habituel avant la quatrième rencontre. «On trouve ça un peu plate. Par contre, si la série s'étire, nous retrouverons cet avantage. Et j'ai l'impression que cette série sera longue...»
Même son de cloche chez le pilote des Maroons, Michel Deschamps. «Quand on regarde ça, le Wild mérite d'être favori. Nous sommes habitués à ce rôle et de ne pas l'être, pour une fois, ce n'est pas une mauvaise chose», confiait-il, il y a quelques jours dans une entrevue à La Voix de l'Est.