Hugo Houle revient au Québec gonflé à bloc, après une 14e place décrochée à la Classique La Bretagne - Ouest-France.

Hugo Houle se surpasse en France

MONTRÉAL — «Je suis vraiment en grande forme!» Le Québécois Hugo Houle (Astana) a conclu en 14e place de la compétition de cyclisme sur route Classique La Bretagne - Ouest-France, dimanche, en France.

«C’est excellent, c’est une compétition du World Tour et, quand tu regardes les résultats, il y a beaucoup de bons gars autour de moi. J’étais surpris un peu parce que depuis que je suis revenu en Europe, j’ai enchaîné les courses et je n’ai pas arrêté», a dit l’athlète de 27 ans.

Houle a fini la course de 256,9 kilomètres disputée à Plouay dans un peloton de 47 coureurs à 1 minute 24 secondes du vainqueur, le Belge Oliver Naesen (AG2R La Mondiale). Son coéquipier danois Michael Valgren a fini en deuxième place au sprint dans le même temps que Naesen.

«Michael est parti aux avant-postes à environ 160-180 kilomètres de course dans un groupe d’une quinzaine de coureurs, alors pour nous, c’était bon. Il était notre meilleure carte à jouer, il est très fort. J’ai manqué le coup pour y aller avec lui, mauvais timing.»

Dans son cas, Houle est resté derrière dans le peloton de tête afin de contrôler la course pour assurer que son coéquipier termine sur le podium. «Nous faisions un circuit de 14 kilomètres avec plusieurs montées. Je me sentais très bien, j’ai essayé d’attaquer à la montée finale, mais je n’ai pas réussi à prendre la fuite. J’ai fait le sprint jusqu’à la fin.»

Si Houle a connu une course au-delà de ses attentes, ce ne fut pas le cas pour tous les participants. Près de 100 d’entre eux n’ont pas rallié l’arrivée.

«C’est un nouveau parcours pour cette compétition, qui est l’ancien Grand Prix de Plouay. Les 100 derniers kilomètres étaient tous sur une petite route de la largeur d’une voiture, avec une chaussée complètement défoncée et pleine de trous. Comme la pluie s’est mise de la partie, c’était très, très glissant avec du gravillon. Ç’a mis beaucoup de pression sur le peloton. Si tu n’étais pas devant, c’était pratiquement impossible de remonter. Le positionnement était un facteur clé dans la course», a dit le cycliste originaire de Sainte-Perpétue.

Hugo Houle reviendra maintenant dans la province pour terminer sa préparation en vue des Grands Prix de Québec et Montréal, qui auront lieu les 7 et 9 septembre. «Avec la forme que j’ai, je suis très motivé d’aller chercher un top-10 à Québec.»

PAR SPORTCOM