Hugo Houle, aux Jeux olympiques de Rio en 2016.
Hugo Houle, aux Jeux olympiques de Rio en 2016.

Hugo Houle obtient son billet olympique

SPORTCOM / Après quelques mois à devoir garder le secret, voilà que les cyclistes canadiens peuvent briser le silence quant à leur qualification olympique en vue des Jeux de Tokyo.

Parmi ce groupe de 17 athlètes dévoilé par Cyclisme Canada et le Comité olympique canadien mercredi, cinq Québécois, dont Hugo Houle de Sainte-Perpétue, ont obtenu leur laissez-passer en vue des prochains Jeux olympiques, qui ont été reportés à l’été 2021 en raison de la pandémie.

Ce sont les premiers athlètes de la délégation canadienne à être officiellement nommés.

En cyclisme sur route, Houle coursera aux côtés de l’Ontarien Michael Woods, tandis que le troisième représentant de l’unifolié sera déterminé en 2021 pour compléter la formation. Antoine Duchesne, James Piccoli et Guillaume Boivin profiteront donc d’une année supplémentaire afin de démontrer leur savoir-faire et espérer se tailler un poste au sein de l’équipe canadienne.

«C’est certain qu’on va avoir une bonne équipe et j’ai totalement confiance en tous les coureurs. Michael Woods a montré depuis Rio qu’il progresse année après année. Qu’il ait une année de plus, je pense que c’est encore mieux pour lui. Je m’attends à ce qu’il soit très compétitif et capable de monter sur le podium des Jeux olympiques. On peut y croire», déclare Houle.

Lors des Jeux olympiques de Rio, en 2016, le Centricois n’avait pas complété la course sur route et s’était classé 21e au contre-la-montre. Cette fois, Hugo Houle s’attend à quelque chose de nouveau.

«Ce sera un peu différent. La dernière fois, l’excitation venait surtout d’une première expérience. D’avoir la chance de le faire, je pense que ça reste quelque chose de spéciale. Pour la deuxième fois, c’est d’être plus concentré sur la performance que sur l’apprentissage. Je crois fermement qu’on a une chance d’aller chercher une médaille, ce qui serait quand même assez exceptionnel.»