Le cycliste Hugo Houle (troisième à partir de la gauche) était heureux de répondre aux questions des jeunes adeptes du club Vélo Mauricie. On le voit aux côtés d’Estelle Duquette, du président du Groupe Vincent Maxime Vincent ainsi que de Jérémy Marquis.

Hugo Houle fait plaisir aux jeunes

TROIS-RIVIÈRES — Son horaire hyper chargé l’empêche de passer le temps qu’il voudrait au Québec, mais quand il en a l’occasion, le cycliste professionnel Hugo Houle accepte avec plaisir de parler de son sport aux jeunes de la Mauricie et de son Centre-du-Québec natal.

Le plus récent Québécois à avoir participé au Tour de France était l’invité d’honneur du Groupe Vincent, vendredi en début de soirée à Trois-Rivières. Pour l’occasion, quelques cyclistes de la relève du club Vélo Mauricie étaient présents pour rencontrer Houle, certains d’entre eux pour la première fois.

«Ça fait du bien décompresser un peu», sourit l’athlète de Sainte-Perpétue, entre deux échanges avec des adolescents, désireux d’en apprendre davantage sur son parcours.

«Je suis gonflé à bloc! Il y a de grosses compétitions qui s’en viennent et je veux terminer mon année en beauté.»

Houle vise juste. Après avoir complété son premier Tour de France en carrière au milieu de l’été, il a réussi une superbe performance à la Course arctique de Norvège, avec une cinquième position. C’est donc avec l’esprit en paix et le sentiment du devoir accompli qu’il est rentré au pays il y a quelques jours pour retrouver ses proches, dont sa conjointe Stéphanie Matteau, elle-même une triathlète accomplie.

Houle sera l’un des ambassadeurs des Défis du parc national de la Mauricie, la semaine prochaine. Quelques jours plus tard, il s’élancera, avec son équipe Astana, pour les Grands Prix cyclistes de Québec (13 septembre) et Montréal (15 septembre), où il aspire à de bons résultats.

Puis, à la fin septembre, il a rendez-vous dans le Yorkshire, en Angleterre, pour les Championnats du monde de cyclisme sur route. Là-bas, il prendra part au contre-la-montre (25 septembre) et à l’épreuve sur route (29 septembre). Son compatriote Michael Woods sera la tête d’affiche du Canada.


« Je suis gonflé à bloc! Il y a de grosses compétitions qui s’en viennent et je veux terminer mon année en beauté. »
Hugo Houle

«Si l’équipe me donne la liberté d’y croire, c’est certain que j’aimerais réaliser un autre bon résultat aux Grands Prix cyclistes. Je n’aurai jamais la prétention d’être un [Julian] Alaphilippe ou un [Peter] Sagan, mais être dans le peloton et dans la lutte pour les finales, surtout à Québec, ce serait super. Même à Montréal, car je me suis beaucoup amélioré dans les montées.»

Houle est allé encourager sa blonde dans une épreuve Ironman 70.3, le week-end dernier dans le Maine.

Quelques semaines plus tôt, c’est elle qui était allée l’acclamer sur l’avenir des Champs-Élysées, à Paris. «Ç’a été toute une expérience pour lui, mentionne Stéphanie Matteau. D’avoir pu vivre ça avec lui, c’est un privilège, car je n’étais pas présente avec lui aux Jeux olympiques de Rio en 2016.»

Le propriétaire du Groupe Vincent, Maxime Vincent, était quant à lui heureux de renouer avec son ami de longue date. «Plus jeune, Hugo me jurait qu’il allait un jour être sur la ligne de départ du Tour de France. Il ne s’est pas trompé! De le voir discuter avec les jeunes de Vélo Mauricie aujourd’hui, c’est fantastique. Pour eux, c’est comme rencontrer un joueur de hockey de la LNH.»