Hugo Houle

Hugo Houle fait le travail

Si la formation du Québécois Hugo Houle (AG2r-La Mondiale) a raté son objectif de remporter la troisième étape du Tour de Suisse, elle a réussi celui de bien placer ses coureurs protégés pour le classement général au terme des 159 kilomètres disputés lundi entre Menziken et Berne.
L'Australien Michael Matthews (Sunweb) a signé la victoire au sprint devant le champion du monde en titre, le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Houle (à 26 secondes) est 53e dans le troisième groupe. Michael Woods (Cannondale-Drapac, à 53 secondes) est 71e et Antoine Duchesne (Direct Énergie, à 1 minute 14 secondes) est 78e.
Les trois Québécois ont tous vu au moins un coéquipier terminer dans le groupe de tête qui comptait 37 coureurs, soit Jan Bakelants, Domenico Pozzovivo et Mathias Frank chez AG2R-La Mondiale, Patrick Bevin chez Cannondale-Drapac et Lilian Calmejane chez Direct Énergie.
«Domenico et Mathias étaient devant pour le classement général et Jan y allait pour la victoire d'étape. On peut donc dire «mission accomplie» pour le classement général. Les deux derniers jours ont été un peu stressants de ce côté et les meilleurs grimpeurs pourront maintenant s'expliquer entre eux. C'est donc très positif» a soutenu Houle, lundi, à l'aube des prochaines étapes qui compteront quelques bonnes ascensions au menu.
Au classement cumulatif, l'ancien meneur Stefan Küng (BMC) a été dépossédé du maillot jaune qui est maintenant sur les épaules de Matthews. Celui-ci détient une avance de 10 secondes sur son coéquipier et gagnant du dernier Giro, le Néerlandais Tom Dumoulin. Houle (à 47 secondes) est 36e.
Encore en bonne forme comme il l'avait démontré au prologue de samedi, Houle a maintenant un rôle clair jusqu'à l'arrivée du Tour, un contre-la-montre individuel, qui aura lieu dimanche à Schaffhausen.
«Je vais essayer d'en profiter si l'occasion (de partir en échappée) se présente, mais je vais surtout jouer la carte du travail pour Domenico. Il est encore dans sa très bonne forme du Giro. S'il y a un col dans le milieu d'une étape, je peux basculer dans un groupe de 30-40 coureurs et ensuite être en mesure d'effectuer du travail important et l'accompagner plus loin.»