Hugo Houle

Hugo Houle à la Classique des Appalaches

À quelques semaines des Championnats du monde de cyclisme sur route, Hugo Houle s'apprête à aller remplacer un coéquipier d'AG2R-La Mondiale au pied levé à l'Eneco Tour des Pays-Bas. Mais pour se remettre en jambes, le Québécois prendra d'abord part à la Classique des Appalaches, dans sa cour arrière, à Victoriaville.
Houle, de Sainte-Perpétue, se trouve actuellement dans la Belle Province en raison de sa récente participation aux Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal. Mais il a bien failli rater la course de samedi. «Je ne devais pas repartir tout de suite, mais on m'a demandé de remplacer quelqu'un sur l'Eneco Tour, a souligné l'athlète qui aura 26 ans le 27 septembre prochain. On m'avait demandé d'être le porte-parole de la classique, alors quand on m'a demandé de rejoindre l'équipe aux Pays-Bas, j'ai organisé mon transport en fonction de la course de samedi. C'est certain qu'un vol de nuit avant une semaine de compétitions, ce n'est pas l'idéal, mais on va faire avec.»
Le volet élite de la Classique des Appalaches devrait accueillir quelque 100 coureurs qui, foi de Houle, trouveront chaussure à leur pied.
«Je connais bien le secteur, notamment la montée finale sur le mont Arthabaska, qui risque de donner un bon spectacle. C'est très difficile: 2700 m de dénivelé sur 132,5 kilomètres. (...) Il y a tout pour souffrir là-bas, avec les montées dès le départ et les quelque 50 km de gravier. C'est un parcours très exigeant.»
Mike Woods et Antoine Duchesne ont signé un doublé canadien lors de la première édition de la classique, en 2015.