Hugo Houle lors de l’épreuve du contre-la-montre des Championnats du monde 2018 à Innsbruck en Autriche.

Hugo Houle 27e au contre-la-montre

Trois-Rivières — Les Championnats du monde de cyclisme sur route ont commencé de belle façon pour le cycliste Hugo Houle qui a terminé au 27e rang, mardi, lors du contre-la-montre.

Le cycliste de Sainte-Perpétue se dit heureux de son effort individuel sur le parcours de 54 kilomètres sur les routes du Yorkshire en Angleterre. Habitué du top 30 dans ce type d’épreuve, il a terminé à 4 minutes 58 secondes du vainqueur, l’Australien et champion de l’an dernier, Rohan Dennis. Le Belge Remco Evenepoel (+1 minute 9 secondes) et l’Italien Filippo Ganna (+1 minute 55 secondes) ont quant à eux remporté l’argent et le bronze.

«En matière de puissance, j’ai fait exactement ce à quoi je m’attendais. Je suis satisfait, car je ne m’étais pas entraîné spécifiquement pour ce type de course dernièrement. En fait, je n’avais pas eu mon vélo de contre-la-montre depuis le Tour de France», raconte le coureur qui a participé aux Grands prix cyclistes de Québec et Montréal il y a deux semaines à peine.

Celui qui a signé récemment une prolongation de contrat de trois ans avec l’équipe professionnelle kazakhe Astana considère que le parcours sur lequel les spécialistes de l’effort individuel se sont élancés était adapté à ce type d’épreuve. Et contrairement à la veille, Dame Nature a fait preuve de collaboration. La chaussée était donc sèche, ce qui a limité les risques de chute, et du même coup, permis aux coureurs de mettre toute la gomme afin rallier le fil d’arrivée le plus rapidement possible.

Fort de cette performance satisfaisante, il profitera des prochains jours pour se préparer en vue de la course sur route qui sera disputée dimanche.

Pour l’occasion, il fera équipe avec Guillaume Boivin, Antoine Duchesne, James Piccoli, Ben Perry et Michael Woods. Leader de la délégation canadienne, ce dernier tentera de répéter ses exploits de 2018, alors qu’il avait remporté la médaille de bronze. Selon Houle, il est tout à fait réaliste qu’un tel scénario se concrétise, et ce, même si le parcours sera très technique. En raison de son arrivée tardive dans le monde de cyclisme, Woods n’est pas reconnu pour ses talents de pilote. Le parcours n’a donc pas été dessiné pour lui faciliter la tâche.

«C’est un parcours difficile avec beaucoup de virages. S’il pleut, ça sera pire. Mais Michael [Woods] a fait des progrès et il est en très grande forme. [...] Nous avons un excellent esprit d’équipe et notre focus est sur cette course. Ma mission sera d’épauler Michael au maximum. Il a prouvé qu’il était capable d’être avec les meilleurs l’an passé et il a une formation solide autour de lui. Nous allons travailler ensemble pour obtenir le meilleur résultat possible», poursuit Houle.

Cette course conclura la saison du cycliste québécois, au cours de laquelle il a notamment participé au Tour de France. Il rentrera d’ailleurs dès lundi au Québec afin de s’accorder une période de repos en prévision de la saison 2020.

Avec la collaboration de Sportcom