Daniel Paradis
Daniel Paradis

Hockey: Vert et Or contre Estacades à l’automne?

Trois-Rivières — Le hockey mineur n’aura vraisemblablement pas le même visage lorsque le gouvernement donnera le feu vert à la Fédération pour reprendre ses activités.

Certains scénarios ont déjà été ébauchés pour préparer cette relance, qui devrait se faire à la fin de l’été ou à l’automne.

Les grandes lignes du plan de travail ont d’ailleurs été publiées par Radio-Canada il y a quelques jours. Selon le scénario décrit, les déplacements d’une ville à l’autre et d’une région à l’autre pourraient être abolis au cours de la prochaine saison. Et les associations de hockey mineur seraient mandatées pour organiser du hockey strictement local. De plus, toute la structure de compétition actuelle, tant civile que scolaire, et à tous les niveaux de jeu, serait donc temporairement démantelée, et les équipes seraient réduites afin de jouer à trois contre trois ou à quatre contre quatre.

Ces mesures font évidemment réagir un peu partout. Chez Hockey Mauricie, le président René Leclair préfère attendre avant de se prononcer. «Il n’y a rien de coulé dans le béton. Ce sont des hypothèses, de la spéculation à ce moment-ci. Il y a des comités qui ont été formés, et qui vont arriver avec des recommandations d’ici deux semaines. Quand les recommandations seront disponibles, on pourra y voir plus clair et commenter», explique-t-il. «Comme société, on a frappé un mur. À tous les niveaux, il faut s’adapter. Le hockey ne fera pas exception. Mais attendons de voir ce qui est retenu», ajoute-t-il.

Directeur de la structure Intégrée – qui chapeaute les équipes élites civiles de la région, Daniel Paradis est plus volubile. «Il y a des points importants à valider au cours des deux prochaines semaines et je pense que les conclusions n’auront pas le choix d’être sévères. Ceci dit, je suis très confiant qu’il y a moyen de faire bouger nos jeunes de façon convenable, même si la formule risque d’être différente.»

Paradis croit qu’avec un peu de créativité, il y a moyen de fournir un encadrement compétitif à ses joueurs, même s’ils sont confinés à l’intérieur de leur région. «Il y a eu un rapprochement majeur entre la LHPS et Hockey Québec depuis l’arrivée de Mathieu Darche, le temps est peut-être propice de faire le pas suivant et d’élaborer des calendriers communs. Les Estacades pourraient jouer contre le Vert et Or, les Broncos, les Braves. Pourquoi pas? Tant que c’est sécuritaire et que c’est bien balancé, moi je ne vois pas de problème à aller vers ça.»

Paradis avance que les ligues peuvent attendre jusqu’en novembre avant de disputer des matchs. «Avant ça, on peut très bien mettre l’accent sur l’entraînement, et sur des matchs intra-équipe. Je le répète: l’important, au hockey comme dans les autres sports, c’est de permettre à nos jeunes de bouger. Ils veulent revoir leurs amis et retrouver leur passion…»

Et s’il faut le faire avec des équipes réduites, en jouant à trois contre trois par exemple, Paradis n’y voit pas de problème si c’est une solution à court terme. «Nos jeunes font déjà beaucoup d’exercices en zone restreinte. Quand ça arrive, personne ne se plaint. Si c’est ça qui est adopté, ça va leur permettre de développer certains outils.»

Paradis rappelle toutefois que ces scénarios sont sujets à évoluer. «La situation évolue de jour en jour. Beaucoup de gens sont consultés présentement. Attendons de voir ce qui est retenu avant de tout analyser.»

Sans la COVID-19, les aspirants à ces équipes élites participeraient en mai aux camps de sélections. Elles ont été replacées à l’horaire à la fin août pour l’instant. «D’ici là, on dit aux plus jeunes de faire d’autres sports, comme du vélo ou du patin à roues alignées. Pour les plus vieux, il y a moyen d’être un peu plus spécifique dans l’entraînement à la maison.»

Carnet de notes

Danny Dupont, du Séminaire Saint-Joseph, est tout aussi intéressé que Paradis par un mélange entre le civil et le scolaire l’an prochain… Puisque la saison 2019-20 a été écourtée, Hockey Mauricie a remboursé au prorata les parents des joueurs de hockey inscrits au sport-études des Estacades… Une autre option selon Daniel Paradis en vue de l’an prochain, c’est de jumeler les territoires deux par deux.