Les Patriotes ont été obligés de remiser leur équipement à la suite de leur revers de 4-1 encaissé samedi à McGill. C'est la première fois en dix ans que les Trifluviens ne participent pas à la finale de la conférence de l'est du circuit universitaire de l'Ontario. Malgré tout, Marc-Étienne Hubert s'est dit satisfait du chemin parcouru par sa troupe cette année.

Hockey universitaire: nouveau format au championnat canadien

Le Championnat canadien de hockey universitaire fera peau neuve la saison prochaine. Ce ne sont plus six, mais huit équipes qui obtiendront leur laissez-passer pour l'événement. Une situation qui pourrait avantager les Patriotes de l'UQTR.
En 2015 et 2016, l'événement se tiendra au Metro Centre d'Halifax. En plus de l'équipe hôte, deux formations des conférences de l'Atlantique et Canada-Ouest seront de la compétition, alors que les Sports universitaires de l'Ontario (SUO) dépêcheront trois clubs en Nouvelle-Écosse.
En plus d'accueillir deux équipes supplémentaires, le championnat canadien aura un déroulement bien différent, puisqu'il s'agira maintenant d'un tournoi à simple élimination, à l'image de ce qui est possible de voir au basketball. Le pilote des Patriotes, Marc-Étienne Hubert, n'a pas caché qu'il n'appuyait pas cette modification. «Si tu trébuches lors de ton premier match, ou si l'arbitre ne rends pas une bonne décision, ton tournoi est déjà fini. Je trouve ça raide. Je pense qu'il y a une meilleure formule.»
Ce dernier aurait préféré que le Sport interuniversitaire canadien conserve la formule actuelle, mais ajoute des matchs de demi-finale, ce qui permettrait aux équipes de survivre même s'ils ont connu une défaite lors du tournoi à la ronde.
Le Championnat canadien se déroulera du 12 au 15 mars en 2015. Pour la première fois, le SIC tiendra un «Super week-end de championnats». Ainsi, les étapes finales des calendriers en basketball et hockey (féminin et masculin) se dérouleront tous lors de la même fin de semaine, ce qui permettra aux chaînes télévisées Sportsnet et Radio-Canada d'en assurer la diffusion. «Je pense que nous sommes rendus-là. Il faut absolument mieux médiatiser le produit et rendre les matchs plus accessibles pour que les gens voient qu'il s'agit d'un bon calibre.»