Les Estacades se sont inclinés contre les Chevaliers de Lévis.

Pas de chance, pas de points

TROIS-RIVIÈRES — Les Estacades sont installés dans le premier tiers du classement midget AAA depuis le début de la saison et, pourtant, ils n’ont jamais pu miser sur un alignement pleinement en santé.

C’est d’ailleurs privés de leur meilleur joueur, le défenseur Vincent Sévigny, que les adolescents de Frédéric Lavoie ont amorcé la dernière portion du calendrier devant les conduire jusqu’aux séries.

L’absence de Sévigny, considéré par plusieurs comme l’arrière par excellence du circuit provincial, a pesé lourd en fin de semaine, les Trifluviens s’inclinant deux fois contre les Lions du Lac St-Louis (vendredi) et les Chevaliers de Lévis (4-1 dimanche, à l’aréna Jean-Guy-Talbot).

Zéro point sur une possibilité de quatre. Ça faisait longtemps que Lavoie n’avait pas dressé un bilan si peu reluisant d’un week-end d’activités.

Le retour des Fêtes n’a pas été celui que les jeunes anticipaient, mais l’entraîneur refusait de leur jeter la pierre.

«Ce ne sont pas de mauvaises performances, témoignait-il. Nous avons dirigé beaucoup de lancers, il manquait un peu de trafic par contre. C’est une drôle de fin de semaine, mais on travaille en fonction des éliminatoires.»

Nicholas Beauvilliers avait donné procuré l’avance aux Estacades tôt dans le match dimanche, mais les visiteurs ont égalé le pointage plus tard dans l’engagement, avant d’inscrire deux filets en l’espace d’une centaine de secondes, tard en deuxième. «Il faut éviter d’accorder des buts rapides comme ceux-là.»

«On va se reprendre, mais c’est sûr que l’absence d’un gars comme Sévigny a un impact», reconnaissait le gardien William Grimard, qui a fait son possible devant la cage des siens en bloquant 22 tirs.

En plus de Sévigny, qui sera de retour au jeu la semaine prochaine, Justin Desjardins, Anthony Ferron et Zachary Bellefeuille n’étaient pas en uniforme dimanche, tous blessés.