Les Estacades n'ont cédé que deux buts au Blizzard vendredi soir, mais ce ne fut pas suffisant pour obtenir la victoire.

Midget AAA: le Blizzard à un gain du championnat

La belle aventure des Estacades en séries ne tient plus qu'à un fil. Vendredi soir à l'aréna Jean-Guy-Talbot, les adolescents de Frédéric Lavoie ont à nouveau vendu chèrement leur peau, avant de s'incliner 2-1 devant le Blizzard du Séminaire Saint-François, qui prend donc l'avance 3-0 dans cette série finale de la Ligue midget AAA.
Le suspense de ce troisième match aura été à couper au couteau jusqu'à la fin de la soirée. Les défensives ont eu le dessus sur l'attaque, particulièrement dans les 40 premières minutes de jeu. En troisième, il y a eu davantage de chances de marquer, et les deux gardiens ont été solides. Mais en fin d'engagement, avec un peu plus de trois minutes à écouler au cadran, le joueur affililé Félix-Olivier Chouinard a profité d'un revirement en territoire défensif pour tester Benjamin Lajoie d'une vingtaine de pieds, et son tir est passé sous les grosses jambières du portier étoile trifluvien.
Une fin crève-coeur pour les locaux et les quelque 1000 personnes dans le vétuste aréna. Les Trifluviens ont dominé 32-28 dans la colonne des tirs au but même s'il y a nettement plus de talent dans la cour ennemie. Les Estacades avaient marqué le premier filet du match en première, un tir du revers de Simon Dubois qui avait échappé à la vigilance de Philippe Gaudreault. Le Blizzard avait créé l'égalité sur un tir de Yan-Cédric Gaudreault, décoché d'un angle pas très avantageux. Sublime depuis le début des séries, Lajoie aimerait certainement revoir ce lancer.
En troisième, Lajoie s'est repris avec de gros arrêts. Son vis-à-vis a quant à lui frustré Alex Plamondon à deux reprises à bout portant. Les deux clubs semblaient alors se diriger vers la prolongation, un scénario que Chouinard a fait dérailler avec son lancer frappé qui a produit le but victorieux.
«On est fiers des gars, ils ont joué un bon match. À 1-1 après deux périodes, ils ont entamé la troisième en force, ils ont donné un coup. Quand tu joues à Jean-Guy-Talbot, c'est normal d'avoir droit à de mauvais bonds de la rampe et il y en a eu un qui a mené au but victorieux», pestait Frédéric Lavoie, convaincu que ses joueurs n'abandonneront pas même s'ils se retrouvent soudainement devant une montagne, à 0-3 dans cette finale. «Nos joueurs ont du caractère, ils sont résilients. C'est l'une des raisons qui expliquent pourquoi nous disputons cette finale. Je suis convaincu qu'ils vont revenir dimanche en donnant tout ce qu'ils ont.»
D'ici au quatrième match, Lavoie et ses adjoints devront trouver une façon de donner un peu plus de rythme à l'avantage numérique, pas très menaçant vendredi. Aux cercles de mise en jeu, les Estacades ont aussi été dominés. Pas évident de toujours courir après la rondelle après les arrêts de jeu... «Le Blizzard mise sur de bons joueurs de centre. Quant à l'avantage numérique, nous n'avons eu que six jeux de puissance en trois matchs, ce n'est pas évident pour les gars de trouver leur rythme. On a quand même eu droit à deux ou trois tirs des zones que l'on convoite...»
Dans l'autre camp, Martin Laperrière semblait un peu soulagé. C'est bien différent, mener 3-0 ou 2-1 face à un club qui ne prend jamais de répit. «On affronte l'équipe la plus structurée de la ligue, Frédéric (Lavoie) fait tout un travail. Sur cette petite glace, on a eu du mal à prendre notre vitesse. On a acheté de la peinture au Home Depot cette semaine pour redéfénir les zones à l'entraînement, de façon à se préparer à ce qui nous attendait ici mais on a quand même eu des pépins avec notre jeu de transition. Ç'a pris un revirement en troisième pour faire la différence. Ce match aurait pu aller d'un bord comme de l'autre», reconnaissait l'homme de hockey d'expérience.
Laperrière était loin de sabrer le champagne pour autant. Il avait déjà prévenu ses équipiers que la plus dure victoire à décrocher serait la prochaine. «Ils ont le droit d'être contents mais à minuit et seize, il faut se tourner entièrement vers le prochain match. Les Estacades vont tellement nous trapper que même les spectacteurs vont avoir du mal à quitter l'aréna après le match! Chaque pouce de glace est chèrement acquis depuis le début de la série, et ce sera encore plus vrai dimanche.»