Les Patriotes de l’UQTR l’ont facilement emporté 6-3 face aux Golden Gaels de l’Université Queen’s vendredi soir.

L’effort a été payant

Trois-Rivières (ND) — Avec la perte de plusieurs de leurs joueurs étoiles, on savait que les Patriotes de l’UQTR seraient moins talentueux cette saison. Ce qu’ils ont perdu en talent, ils semblent l’avoir gagné en intensité.

C’est en remportant la guerre des tranchées que les Trifluviens ont signé un gain de 6-3 vendredi soir face aux Golden Gaels de Queen’s.

L’effort des Trifluviens n’était pas parfait dans cette rencontre, mais il a été plus que suffisant, particulièrement après avoir pris une bonne dose de confiance avec deux filets rapides en milieu de première période, l’œuvre de Pierre-Maxime Poudrier et Gabriel Slight.

«On a joué un très bon match. Ce n’était pas parfait et en première période, il y a des moments où nous avons joué nerveusement, mais nous sommes revenus pour prendre cette avance. Nous sommes une jeune équipe et ça se voit. Présentement, le niveau d’engagement et le sentiment d’urgence sont présents et c’est ce qui nous permet d’aller chercher des victoires», a analysé Marc-Étienne Hubert après la rencontre.

Les Gaels n’avaient tout de même pas dit leur dernier mot, eux qui peuvent prétendre au titre de la ligue cette saison. L’excellent Spencer Abraham a mené la charge et jeté une douche froide sur les 628 spectateurs réunis au Colisée en marquant le premier des visiteurs en milieu de deuxième engagement. Il a été imité par son coéquipier Eric Ming deux minutes plus tard et, soudainement, les deux équipes étaient de retour à la case départ.

Félix Plouffe a toutefois redonné le sourire aux amateurs en marquant avant la fin de l’engagement. Puis en troisième Élie Bérubé et Christophe Boivin ont fait bouger les cordages deux fois en 14 secondes pour assurer la victoire aux locaux, leur septième en huit parties. «Je ne suis pas surpris de notre début de saison parce qu’on travaille fort, souligne Mathieu Lemay, auteur de deux points dans ce duel. Il y a vraiment une grosse différence par rapport au niveau d’effort et c’est ce qui fait notre succès. L’an passé c’était peut-être ce qui nous nuisait, mais cette année, nous sommes tous sur la même page. On le sait qu’on a perdu de bons joueurs offensifs, mais nous avons encore des gars capables de marquer. Ça prend donc l’effort de tous.»

Les deux équipes se retrouveront samedi après-midi afin de compléter ce programme double. La table a d’ailleurs été mise en fin de match avec plusieurs échanges de coups de bâton. Deven 

St-Hilaire et le gardien des Gaels Jacob Brennan en sont même venus aux coups. «Je m’attends à ce que ça brasse un peu, mais on va être prêt et on va les attendre!», conclut Lemay.