Le Blizzard s'est approché d'une place en séries éliminatoires grâce à sa victoire cruciale aux dépens des Prédateurs de Laval, vendredi soir au Colisée de Trois-Rivières.

Le Blizzard reste en vie

Avec sa saison, et peut-être même son existence, en jeu vendredi soir, le Blizzard s'est accroché à la vie. Portée par Marco Cousineau, la formation trifluvienne a signé un gain de 3-1 face à l'équipe qu'elle tente de rejoindre au classement, les Prédateurs de Laval.
Si Cousineau a été excellent devant sa cage, son vis-à-vis, Adam Russo, l'a été encore plus. Tout simplement phénoménal, il a été en mesure de garder son équipe dans le match en deuxième période malgré 21 lancers contre lui. Le Blizzard détenait alors une avance de 1-0 grâce à un but de Pierrick Martel en désavantage numérique sur une échappée.
Avec une équipe extrêmement fragile mentalement comme l'est le Blizzard, le fait de ne marquer aucun but en deuxième période, malgré d'excellentes chances, et n'obtenir qu'un lancer sur Russo lors d'un cinq contre trois de deux minutes, aurait pu être fatal. Mais les hommes de Sébastien Vouligny se sont accrochés et ont été en mesure de prendre une avance de 2-0 en début de troisième période, quand Jonathan Bellemare a logé la rondelle dans le haut du filet.
«Je suis très satisfait de la manière dont nous avons joué ce match. Chapeau à Marco Cousineau mais chapeau à Adam Russo aussi. N'eût été de son brio, ça aurait été très différent. Mais j'ai aimé les chances que nous nous sommes créées. De plus, le fait que nous n'avons pas obtenu de pause, et que le match a été serré jusqu'au bout, c'est bon pour nous pour la suite des choses», a affirmé le pilote Sébastien Vouligny.
Les Prédateurs ont été en mesure de briser le mur Cousineau avec un peu plus de cinq minutes à faire en troisième période, un tir de Francis Wathier qui a touché un joueur local devant le filet. Lors de son match de dimanche dernier, face aux 3L de Rivière-du-Loup, le Blizzard s'était effondré après avoir encaissé un premier filet. Vendredi soir, il a tenu le coup.
«Je ne sais pas ce qu'a été la différence, mais je pense que les gars sont restés concentrés, et c'est venu du banc. Les gars se sont encouragés. C'était impressionnant.»
Le nouveau venu Kevin Gadoury a complété la marque dans un filet désert. Acquis des Éperviers de Sorel-Tracy, l'attaquant a obtenu trois points dans la rencontre. En défensive, Michael Novosad et Frédéric St-Denis ont aussi très bien paru.
Jeu de puissance anémique
Avec autant de nouveau joueurs dans son équipe, Vouligny a osé en modifiant son jeu en avantage numérique. Utilisé comme défenseur depuis quelques saisons, Alex Bourret a été muté à l'offensive pour cette rencontre, mais aussi retiré de la pointe lors des avantages numériques.
Pourtant, Bourret connaissait du succès de cet endroit depuis son acquisition des Prédateurs de Laval le 2 janvier. Dans les cinq dernières rencontres avant celle de vendredi soir, l'ancien choix de première ronde des Trashers d'Atlanta avait récolté cinq points, dont trois lors d'un jeu de puissance. D'ailleurs, lors de ces cinq parties, l'avantage numérique du Blizzard a montré un taux d'efficacité de 17,1 %, alors qu'il était de 13,6% avant cette séquence.
Bourret a été blanchi de la feuille des marqueurs vendredi, comme ses coéquipiers l'ont été en sept occasions à plus d'un homme.
«On voulait intégrer les nouveaux, surtout que Frédéric et Michael sont capables de jouer à cet endroit. Alex a démontré de l'ouverture à jouer à l'offensive, il nous a donné carte blanche, mais on s'était gardé une porte ouverte de le ramener à la pointe. Ce soir, outre les deux gardiens, il a fort probablement été le meilleur joueur sur la glace. On est fier de lui et de la manière dont il s'est comporté.»
Dans le camp adverse, l'entraîneur-chef Éric Haley aurait bien sûr aimé un résultat différent, surtout qu'avec une victoire, il éliminait pratiquement le Blizzard de la course aux séries. Avec 10 matchs à faire, les Trifluviens se retrouvent à 5 points des Lavallois.
Visiblement frustré, il s'est assuré de peser chacun de ses mots auprès de la presse après la rencontre.
«Dans un match aussi important, les unités spéciales ont joué un rôle très important. En désavantage numérique, nous avons été impeccables, nous sommes sept en sept. En avantage numérique, nous sommes 0 en 2. J'aurais aimé obtenir plus de chances, surtout que nous avons été dangereux les deux fois. Imagine si nous avions eu plus d'opportunités! Dimanche, nous aurons un match très important contre Sorel à la maison», analyse-t-il.
La même journée, le Blizzard visitera l'Assurancia de Thetford Mines.