L’excellent gardien Kevin Bailie devrait se dresser devant les Patriotes vendredi.

Duel d’hommes masqués

Trois-Rivières — Le Colisée de Trois-Rivières sera l’hôte d’un affrontement au sommet de la pyramide des gardiens de but de la Ligue universitaire de l’Ontario. Sébastien Auger et Kevin Bailie croiseront le fer ce week-end lors d’un programme double entre les Patriotes et les Golden Gaels de Queen’s.

Les deux gardiens se connaissent bien, eux qui se sont côtoyés au sein d’Équipe Canada lors des Universiades l’hiver dernier. Bailie avait disputé cinq rencontres contre trois pour Auger. On peut donc s’attendre à un duel des plus relevés vendredi soir et samedi après-midi.

Du moins, c’est le plan. Mais l’entraîneur des Gaels, Brett Gibson, est un fervent défenseur du système d’alternance de ses gardiens, une recette qui lui a bien servi puisque son deuxième gardien, Jacob Brennan, affiche des statistiques tout aussi impressionnantes que celles de Gibson. 

«J’ai envoyé un message texte à Brett aujourd’hui pour tenter de savoir qui il allait envoyer devant le filet. Il n’a pas mordu», sourit Marc-Étienne Hubert

Pas question pour Auger de se rajouter de la pression supplémentaire pour ce duel. Il en a assez sur les épaules en ce moment puisqu’il est en stage comme professeur d’éducation physique dans une école de Sainte-Geneviève-de-Batiscan. Or, comme les classes se terminent à 15h30, il ne peut participer qu’à la moitié de la pratique quotidienne de son équipe. Pas facile la vie d’étudiant-athlète.

«J’ai beaucoup de respect pour Bailie, il joue vraiment bien. Il n’accorde pas grand-chose et ils ont un système qui l’aide. C’est certain que ce sera serré et ce sont les petits détails qui feront la différence. J’aborde ça comme tous les autres matchs, mais c’est certain que ça me donne plus de motivation.»

Le jeu de l’alternance des gardiens devrait aussi être la norme ce week-end chez les Patriotes. Après avoir connu une campagne 2016-2017 désastreuse où son poste de deuxième gardien a été sérieusement menacé, Alexandre Bélanger semble avoir retrouvé les qualités qui avaient fait de lui un choix de septième ronde du Wild du Minnesota.

En première position

Hubert ne s’en cache pas, il est très satisfait du début de saison de sa troupe, composée d’une douzaine de recrues, particulièrement dans un contexte où l’équipe a dû parcourir des milliers de kilomètres pour disputer des programmes doubles à Sudbury et Thunder Bay. L’équipe est actuellement en première place de la Ligue de l’Ontario avec une fiche de six victoires et une seule défaite. 

Toutefois, ces six gains ont été acquis face à des programmes qui se battront davantage pour une place en séries qu’un trophée de fin de saison. Il était important pour le groupe d’entraîneurs de ramener sur terre leur troupe à l’approche de ce duel face aux Gaels.

«Queen’s est bâti pour aller jusqu’au bout. Ils ont participé à la finale de la Coupe Queen, tous les joueurs d’impact sont de retour et ils ont ajouté de la profondeur. C’est le plus gros défi de notre début de saison, de notre jeune équipe. Nous avons eu des entretiens avec les gars cette semaine. Nous les avons félicités pour ce qu’ils ont accompli, mais que nous faisons face à un gros défi.»