Les Patriotes ont fait preuve d’opportunisme autour du filet adverse.

Des unités très spéciales!

Trois-Rivières — Une équipe qui réussit à marquer deux fois en infériorité numérique dans la même partie augmente ses chances de succès de manière exponentielle.

Sans complexe devant les meneurs de la Ligue de l’Ontario, les Patriotes ont remporté la bataille des unités spéciales, mercredi au Colisée, en route vers une victoire de 5-4 sur les Redmen de McGill.

Ce troisième gain consécutif porte notamment la signature du gardien Sébastien Auger, auteur de 38 arrêts. Le vétéran de l’UQTR a éclipsé son vis-à-vis Louis-Philip Guindon, chancelant une bonne partie de la soirée.

Débarqué à Trois-Rivières avec la deuxième meilleure moyenne de buts alloués du circuit ontarien, Guindon aimerait sans doute revoir le troisième but donné aux Patriotes, celui de Mathieu Lemay.

Le meilleur pointeur de l’UQTR a volé le disque à Guindon, qui avait quitté son filet pour tenter une relance alors que les Redmen évoluaient avec un homme en plus. Lemay a été plus rapide et a aisément logé la rondelle derrière le gardien.

Plus tôt dans la rencontre, Deven St-Hilaire avait créé l’égalité 1-1 en marquant aussi en infériorité.

«Plusieurs gars ne sont pas dans la bonne chaise en raison des nombreuses blessures et malgré ça, on parvient à battre McGill. On a été opportunistes. Depuis le début de la saison, plusieurs matchs de ce genre n’avaient pas tourné à notre avantage», constatait l’entraîneur des vainqueurs, Marc-Étienne Hubert.

Parlons-en d’opportunisme. Les Redmen ont dominé la colonne des tirs 42-24, mais ont peiné sur l’avantage numérique (1 en 6). Guindon leur a bien sûr compliqué la tâche.

«42 lancers, ça peut paraître gros, surtout que McGill a une mentalité de tireurs depuis longtemps. Quand on regarde les chances de marquer, c’est pas mal plus serré. Nous avons concédé les tirs de l’extérieur.»

Gros but de Gagné
La bévue de Guindon face à Lemay aurait dû servir de fer de lance pour les Patriotes. Ce sont plutôt les Redmen qui ont été allumés à la suite de ce jeu et ils ont inscrit deux buts en moins d’une minute. Le vent tourne vite parfois au hockey...

«J’ai aimé la façon dont nous avons géré le match après avoir encaissé ces deux filets. Les gars ont démontré de la discipline.»

Et cela a payé quand, à la fin du deuxième engagement, Julien Gagné a redonné les devants aux siens en supériorité. Alexandre Leclerc a forgé l’avance des siens en milieu de troisième, avant que les Redmen ne répliquent avec 24 secondes à jouer. Trop peu, trop tard.

Les Patriotes ont manifesté leur joie au son de la sirène, entraînant avec eux les 454 partisans présents, qui ont assisté à un spectacle de qualité.

Qu’à cela ne tienne, tous n’endossaient pas cette position.

«Oui, on a tiré plus de 40 fois sur Auger, mais je ne crois pas que nous ayons bien joué, rétorquait le pilote des Redmen Kelly Nobes. Il y a eu trop de revirements. Je ne sais pas si c’est notre pire match de la saison. Par contre, je sais une chose: on ne méritait pas de gagner.»

Carnet de notes
Le défenseur Guillaume Beaudoin commencera à s’entraîner sur la glace avec contact dans les jours à venir. «Il n’a aucune pression, surtout qu’il en sera à ses premiers milles dans le hockey universitaire. On veut qu’il prenne son temps», soutient Hubert... Les trois pratiques tenues entre Noël et le jour de l’An semblent avoir souri aux Trifluviens, qui sont toujours invaincus depuis le retour de la pause de décembre... Quelque 450 personnes ont assisté à ce duel... La victoire de mercredi permet aux Patriotes de devancer les Stingers de Concordia au deuxième rang de la section Est. Ils sont désormais à quatre points des Redmen, avec un match en main.