Cédric Desruisseaux

Cédric Desruisseaux se lève

Ils y ont mis du temps, mais les Estacades ont fini par résoudre l'énigme Jonathan Lemieux.
Parfait lors du premier match de cette série trois de cinq, le gardien des Gaulois du Collège Antoine-Girouard a de nouveau blanchi la formation midget AAA trifluvienne pendant 40 minutes dimanche après-midi. Tirant de l'arrière 1-0, les Trifluviens ont alors vu leur capitaine Cédric Desruisseaux prendre les choses en main. 
L'espoir des Tigres de Victoriaville a créé l'égalité en début de troisième en ramassant une rondelle qui traînait dans l'enclave durant un avantage numérique. Puis le même modus operandi a produit le but gagnant, inscrit au début de la prolongation.
La victoire a été inscrite au dossier de Benjamin Lajoie, solide avec 22 arrêts. Lemieux a pour sa part été testé 37 fois. «Je n'étais pas content après deux périodes, je trouvais que les gars étaient trop négatifs. On ne compétitionnait pas assez. Ils ont retrouvé leur énergie en troisième, leur positivisme aussi, et ils ont été récompensés», soulignait le pilote Frédéric Lavoie, aux premières loges pour assister aux prouesses de Desruisseaux en fin de match. 
«Il faisait certainement partie des joueurs qui devaient lever leur jeu d'un cran en troisième. Et il l'a fait. Cette victoire va faire du bien à tout le monde.»
Lavoie convient qu'il y a un monde de différence entre aller défier les Gaulois à Saint-Hyacinthe à égalité 1-1 plutôt qu'au bord du précipice. Il croit aussi que ses adolescents vont être encouragés d'avoir percé deux fois Lemieux, impérial jusque-là. «C'est une nouvelle série. Et dans le midget AAA, je ne crois pas tellement au concept de l'avantage de la glace. Chaque match est différent. La bonne nouvelle, c'est que nous avons bien joué sur la route cette année. On peut arriver là-bas avec de la confiance. Notre mission sera de provoquer plus de chances de marquer de qualité. Oui, nous avons pas mal de tirs au but, mais on cherche des solutions pour être encore plus menaçants.»