Florence Schelling a résisté à l'attaque de Natalie Spooner en deuxième période. La gardienne de la Suisse a cédé trois fois en quatre minutes en première période avant de s'imposer devant les Canadiennes.

Hockey féminin: un autre classique!

Nous aurons droit jeudi midi à un autre grand duel entre le Canada et les États-Unis. Qui va s'en plaindre?
Comme il fallait s'y attendre, les deux équipes ont passé le test des demi-finales pour se qualifier en vue du match ultime, mais avec des degrés de difficulté différents.
Confrontées aux Suissesses, les Canadiennes auraient sans doute espéré marquer quelques buts de plus, histoire de peaufiner la préparation avant la finale.
N'eut été de la gardienne Florence Schelling, notre équipe nationale aurait pu s'imposer par quatre ou cinq buts. Depuis le début du tournoi, et même avant, les analystes ne parlent que de cette Schelling, qui a donné des ailes à son équipe.
Avez-vous remarqué qu'à chaque gros arrêt de la gardienne, les joueuses devant elle semblaient trouver un deuxième souffle? Elle a insufflé de l'énergie à ses coéquipières avec 45 arrêts; elle en avait réalisé 64 lors du match numéro un face aux Canadiennes! J'ignore si elle voudra changer de nationalité à la suite de cette performance, mais je suis persuadé que les États-Unis ou le Canada démontreraient de l'intérêt, même si les deux pays misent sur d'excellentes gardiennes.
Blague à part, Équipe Canada a livré une bonne partie dans les circonstances. Les trois buts sans riposte ont été fatals pour la Suisse. Natalie Spooner a été la plus étincelante en attaque avec deux buts, sept chances de marquer et trois échappées. Dommage pour elle, la gardienne de l'autre côté était en feu.
Quant à Mélodie Daoust, la petite recrue qui a su faire sa place dans l'alignement, on a pas fini d'entendre parler d'elle.
On souhaite maintenant que l'énergie positive transmise dans le camp canadien, à la suite de la victoire contre les Américaines pendant le tour préliminaire, demeure du bon côté de la patinoire pendant la finale. La table a été mise il y a quelques jours, les États-Unis n'ont pas digéré de se faire battre après quatre victoires consécutives. Nous assisterons assurément à l'un des meilleurs matchs de hockey des Jeux olympiques, volet masculin compris.
Propos recueillis par Louis-Simon Gauthier