Lewis Hamilton
Lewis Hamilton

Hamilton réalise le meilleur temps des premières séances d’essais

SPIELBERG, Autriche (PC) — Lewis Hamilton a repris là où il avait laissé, il y a près de quatre mois.

Le Britannique a inscrit le meilleur temps des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix d’Autriche, la première épreuve de la saison 2020 de Formule 1 écourtée par la pandémie de coronavirus.

«C’est bien d’être de retour, car ça faisait longtemps, a-t-il dit. Les choses se sont bien déroulées en piste aujourd’hui.»

Au volant de sa Mercedes, le champion du monde en titre a réalisé un chrono de 1:04,304, ce qui lui a permis de devancer son coéquipier Valtteri Bottas par 0,197 seconde sur le circuit Red Bull Ring, long de 4,3 kilomètres. Bottas a cependant dû retourner aux puits en fin de séance en raison d’un problème de freins.

Contre toute attente, le pilote Racing Point Sergio Perez a signé le troisième chrono, à 0,641 seconde de Hamilton.

Après une première séance à oublier en matinée pour Ferrari, Sebastian Vettel a redonné un peu de vitalité à la ‘Scuderia’ en s’adjugeant le quatrième temps, à 0,657 seconde. Daniel Ricciardo a complété le top-5 à bord de sa Renault, à 0,668.

«Après l’Australie, je crois que nous étions tous un peu nerveux de savoir si nous allions être en mesure de retourner en piste (cette saison), donc c’est bien d’être ici aujourd’hui, a confié Ricciardo. La voiture s’est bien comportée dès les premiers tours et nous avons établi un bon rythme tout au long de la journée. (...) C’est positif, et j’ai hâte aux qualifications.»

Stroll septième

Le Québécois Lance Stroll, de Racing Point, a suivi deux échelons derrière, en septième place, après avoir concédé 0,831 seconde à Hamilton.

«Ç’a été une journée solide pour l’équipe. Nous avons eu un avant-goût du potentiel de la voiture à Barcelone lors des essais hivernaux, mais c’est bien de voir où nous en sommes par rapport à tout le monde. Nous avions l’air compétitifs et après une aussi longue pause, c’était agréable de se remettre au volant. C’est définitivement l’un des meilleurs vendredis dont je me souvienne depuis longtemps - c’est donc un bon signe», a déclaré Stroll, visiblement satisfait de sa journée de travail.

Pour sa part, le Néerlandais Max Verstappen, sur Red Bull, qui s’était classé troisième de la première séance d’essais en matinée, a dû composer avec des problèmes de sous-virage et en consquence il s’est contenté du huitième temps. Verstappen a remporté les deux dernières courses tenues sur le circuit autrichien.

Nicholas Latifi, sur Williams, a réalisé le 20e et dernier chrono, en 1:07,124. Latifi, qui a vu le jour à Montréal mais qui a grandi à Toronto, est le seul pilote recrue en F1 cette saison.

«Dans l’ensemble, ç’a été une journée mitigée, mais je me sentais à l’aise derrière le volant, a confié Latifi. La deuxième séance a été un peu plus difficile, car nous avons décidé d’essayer de nouvelles choses et j’ai fait des erreurs, mais c’est à cela que servent les essais. C’était la première fois que je participais à une deuxième séance d’essais, donc je peux maintenant dire que je suis officiellement un pilote de Formule Un.»

Ferrari a choisi d’entamer la saison avec la même voiture que celle qui a tourné pendant les essais hivernaux en février et n’a pas apporté d’améliorations techniques, contrairement à la plupart des autres équipes.

Après avoir adopté une décision stratégique de dernière minute au niveau de l’aérodynamisme plus tôt cette semaine, la ‘Scuderia’ a indiqué qu’elle apporterait des améliorations à sa voiture à compter de la troisième course du calendrier, en Hongrie, dès les essais du 17 juillet.

Les ‘tifosi’ rêvent de la conquête d’un premier titre depuis celui de Kimi Raikkonen en 2007, mais ils pourraient être déçus.

Charles Leclerc croit que sa Ferrari n’est même pas au niveau de celle de l’an dernier, alors qu’il avait fini au quatrième rang du classement général, tout juste devant Vettel - à plus de 173 points de Hamilton.

«Ce sera une saison très, très difficile pour nous, a confié le Monégasque. De nombreuses questions persistent, et nous devons encore attendre après les qualifications pour être certains de ce que nous avançons, même si nous sommes déjà certains à 99 pour cent que nous aurons plus d’ennuis que la saison dernière.»

La course du week-end sera la première de deux en autant de semaines à avoir lieu en Autriche.

La saison 2020 devait s’amorcer le 15 mars avec le Grand Prix d’Australie, mais la course a été annulée en raison de la pandémie. Le début de la saison a ainsi été repoussé de près de quatre mois.

Un calendrier de huit courses

Pour le moment, les organisateurs ont mis sur pied un calendrier de huit courses qui seront présentées à huis clos. Cette directive pourrait cependant être assouplie plus tard pendant la saison, si la situation sanitaire s’améliore. Entre-temps, dans une ambiance surréaliste, avec d’immenses gradins déserts en toile de fond, les pilotes ont pris part à des conférences de presse dans des salles où ils étaient séparés par deux mètres, le visage recouvert d’un masque.

Les membres des médias n’ont aucun accès aux paddocks, où sont établies les équipes, et ils n’ont aucun contact direct avec les pilotes. Leurs questions sont plutôt posées par vidéoconférence, ou par courriel. Tous les membres des médias présents en Autriche doivent se soumettre au test de dépistage de la COVID-19, tous les cinq jours.