Tristan Guillemette (deuxième sur la photo) a répondu aux attentes avec l’équipe Pedal to the medal à la Coupe du monde de cyclisme sur piste présentée à Milton.

Guillemette livre la marchandise à Milton

Trois-Rivières — Tristan Guillemette peut dire mission accomplie pour sa première Coupe du monde de cyclisme sur piste. Face à l’élite mondiale, le Trifluvien a répondu aux attentes à la poursuite par équipe alors que son quatuor a réussi le standard national sur le tracé de Milton en Ontario.

En compagnie de Vincent De Haître, Evan Burtnik et Chris Ernst, le cycliste de 19 ans a permis à l’équipe Pedal to the medal de boucler le tracé en 4:04, soit près de deux secondes de mieux que le temps de référence enregistré la semaine précédente à l’entraînement.

«Ça s’est très bien passé. On a fait mieux qu’on pensait. En réussissant le standard, ça nous permet de franchir une étape de plus vers l’obtention d’un brevet de compétition. Aussi, ça sécurise un peu plus ma place en vue de l’an prochain», explique Guillemette.

Avec une 13e position en qualifications, l’équipe B du Canada a même réussi à devancer au classement le Japon et la Pologne. «On ne croyait pas pouvoir battre des pays comme eux. En plus on a terminé tout juste derrrière les États-Unis, qui avaient gagné l’or au Championnat panaméricain.»

Sa compétition étant maintenant terminée, Guillemette va profiter des prochaines heures pour s’imprégner pleinement de l’ambiance de la Coupe du monde. Il compte d’ailleurs assister aux prouesses de l’équipe A du Canada en finale de la poursuite par équipe. «J’ai hâte de voir où ils vont finir. Aussi, je veux voir Hugo Barrette à l’œuvre. Il a des chances de médailles.»

Bilan positif

Ce baptême en Coupe du monde a d’ailleurs mis un terme à sa première saison sur le circuit senior de cyclisme sur piste. Ravi des temps obtenus au fil de la campagne, Guillemette a surtout appris l’importance de la préparation à ce niveau de compétition.

«Ça va faire du bien, une petite pause. Je suis bien content de ma saison. J’ai vite compris que plus tu montes les échelons, plus il faut que tu te consacres pleinement à ta préparation. Il y a la chimie qui est importante aussi, à la poursuite par équipe. Présentement, on s’entend tous très bien dans notre équipe.»