La défensive du Vert et Or a fait le travail en contenant l'attaque des Dynamiques, hier, dans une victoire de 52-41.

Grippés, mais enfin rassasiés!

Le Vert et Or juvénile masculin avait connu sa part de frustrations depuis le début de la campagne: blessure à son joueur étoile, trois défaites d'affilée sur la route et un report de match, juste avant la pause des Fêtes, en raison de la météo. Le couteau entre les dents et résolus à mettre fin cette vilaine guigne, les meilleurs basketteurs du Séminaire Saint-Joseph ont animé le gymnase Yvon-Lamarche en signant une victoire de 52-41 devant des gradins remplis, jeudi après-midi contre le Collège Charles-Lemoyne.
Tous les élèves du programme de basketball assistaient à la rencontre et, soyons honnête, ils n'ont pas eu droit à un grand spectacle lors de la première demie. Au son de la sirène avant de retraiter au vestiaire, les Dynamiques bénéficiaient d'une courte avance de 17-13. Du rarement vu dans ce calibre de jeu! «Dans la chambre, j'ai dit aux gars que c'était la pire demie de ma vie, mais qu'on avait encore le temps de changer les choses», témoignait l'entraîneur-chef David Kirouac après le match.
Le coach avait vu juste: dès la fin du troisième quart et en dépit d'un virus touchant au moins trois de ses joueurs, le Vert et Or a pris le contrôle pour finalement se sauver avec la victoire. «Nous avions accumulé 11 pertes de balle dans les deux premiers quarts, contre seulement trois par la suite. Ce fut le point tournant: en échappant moins souvent le ballon, on a été en mesure de tirer davantage et d'imposer notre rythme. Même si notre pourcentage n'était pas aussi bon que d'habitude, nous sommes sortis vainqueurs.»
Toujours privé de William Boyer-Richard, blessé à un ménisque depuis la semaine numéro un, le Vert et Or a eu besoin de l'aide de ses joueurs de secondaire quatre pour quitter le terrain dans l'uniforme des gagnants. Kirouac encensait d'ailleurs Anthony Comeau qui, à ses yeux, a su diriger l'attaque malgré son jeune âge. «Il a livré une performance digne d'un secondaire 4"», rigolait l'entraîneur.
Les deux points ne pouvaient arriver à un meilleur moment pour les Trifluviens, qui devront encore se passer de Boyer-Richard pour quatre à six semaines. «C'est le genre de performance dont on avait besoin en l'absence de Will. Ça va sûrement redonner confiance à tout le groupe. Ce qui m'a le plus impressionné aujourd'hui (jeudi), c'est la force de caractère des jeunes. Yann (Hodler-Laquerre) avait mis la poubelle juste à côté du banc pour s'assurer que tous les gars malades puissent cracher pendant leur pause!»
Le Vert et Or sera de retour à domicile mercredi prochain, pour un match contre l'école secondaire Brébeuf.
Dans l'autre partie au programme hier, les cadets ont eu moins de succès en baissant pavillon par la marque de 70-38.
Dimanche, ce sera au tour des cadettes d'accueillir Charles-Lemoyne. Les filles forment la meilleure équipe de division 1 du STR cette saison, du moins pour l'instant.
Du côté des Estacades, les juvéniles gars évoluant en division 1-b recevront deux adversaires samedi et dimanche: Le Carrefour et François-de-Laval.