Grigorenko: la grogne commence à sortir

Ajoutez la voix de Serge Beausoleil à celle de Benoît Groulx, le premier à avoir critiqué publiquement sur les ondes de TVA Sports la semaine dernière le fait que les Remparts puissent aligner trois Européens jusqu'à la fin de l'année à la suite du renvoi de Mikhail Grigorenko dans le junior le 11 janvier, 24 heures après la date butoir.
Si les Sabres avaient annoncé leur décision - prise depuis un bon bout de temps, de toute évidence - avant cette date, les Remparts auraient dû transiger l'un de leurs trois Européens ou encore en placer un au ballottage. En le retenant jusqu'au 11 janvier, les Sabres font bien mal paraître l'entente entre la LNH et la Ligue canadienne, en plus de provoquer beaucoup de grogne en coulisses. Avec cet ajout, les Remparts peuvent battre n'importe quel club du circuit Courteau une fois le printemps installé...
«Depuis le début décembre, on sait que Grigorenko va revenir dans le junior majeur. C'était un secret de Polichinelle. On va arrêter! Le règlement de la LCH était très clair, c'était pour éviter que les équipes ne subissent des pertes financières. Dans ce cas-ci, il y a une interprétation qui favorise les Remparts et ils l'ont utilisée. Tous les clubs l'auraient fait, mais ne me dites pas qu'on a appris le 11 janvier qu'il serait de retour. Je n'ai pas de poignée dans le dos», a lancé Beausoleil lors de son passage en Mauricie vendredi dernier.
«Le règlement n'était pas assez précis, ils ont joué avec. Il va falloir maintenant réajuster le tir. On travaille sur des plans extrêmement précis au niveau des échanges, on hypothèque nos clubs et, là, on voit les Remparts recevoir un cadeau obtenu depuis longtemps qu'ils ont remballé et laissé en-dessous du sapin (jusqu'au 11 janvier.)»
Groulx a donné le ton, Beausoleil a embarqué dans la parade, alors ne soyez pas surpris si d'autres hommes de hockey dénoncent la situation au cours des prochains mois. Particulièrement ceux qui vont croiser les Remparts une fois la saison régulière terminée...