Grand Prix de Trois-Rivières

Coupe Nissan Micra: week-end difficile pour King

Installé en tête du championnat de la Coupe Nissan Micra, Kevin King espérait accentuer son avance lors des deux courses présentées devant ses partisans au circuit trifluvien. Il s'est passé exactement le contraire.
Les deux séances de qualifications n'ont pas été au goût du Trifluvien, qui s'est élancé septième à deux occasions. La première course s'est relativement bien déroulée, et il a grimpé sur la troisième marche du podium, devancé par Stephan Rzadzinski et Olivier Bédard. La deuxième course a tourné à la catastrophe dès le départ.

Grand Prix de Trois-Rivières

L'université de la course

Il y a de multiples façons d'apprendre la course automobile. Certains l'ont fait à la piste en famille, d'autres en compagnie d'un entraîneur. Mais pour Alex Labbé, c'est à l'université qu'il apprend à peaufiner son art.
Depuis l'an dernier, le pilote de Saint-Albert, près de Victoriaville, étudie à l'Université Northwestern Ohio (UNOH), située à Lima, dans un programme de haute performance en course automobile. Il sera ainsi en mesure d'obtenir son diplôme en la matière l'an prochain. Le programme s'adresse autant aux coureurs sur ovale que sur circuit routier, ainsi que pour les courses d'accélération et sur terre battue, mais ne vise pas à améliorer les qualités de pilote des étudiants. C'est plutôt le côté mécanique des bolides qui importe.

Grand Prix de Trois-Rivières

«Gagner ici était un travail ardu»

Tommy Kendall n'avait pas mis les pieds en ville depuis 13 ans. À le regarder fraterniser avec les bénévoles et certains pilotes, il était dû!
«Si j'avais à choisir ma course favorite à vie, j'hésiterais entre le Grand Prix de Trois-Rivières et Road America, au Wisconsin», admet sans détour l'Américain de 50 ans, qui fut l'une des têtes d'affiche du GP3R dans les années 90 en vertu de ses succès en série Trans-Am. On parle de quatre championnats et 28 victoires, dont trois en Mauricie.

Grand Prix de Trois-Rivières

Le Doc Hébert a trouvé un remède!

Un seul podium en trois courses: Jocelyn Hébert a connu des jours plus glorieux au Grand Prix dans sa longue et fructueuse carrière. Mais sa deuxième place de samedi, au terme de la seconde épreuve de trois du Championnat canadien de voitures de tourisme, relève d'un petit exploit.
Non seulement ce podium revêt une signification particulière - c'était son 21e, ce qui lui permettait de rejoindre temporairement Marc-Antoine Camirand au sommet du palmarès dans l'histoire du Grand Prix -, le Doc a dû se débattre avec une voiture sans direction assistée.