Les voitures de rallycross, qui valent des centaines de milliers de dollars, animeront la première fin de semaine des courses au Grand Prix de Trois-Rivières à compter de samedi. Le centre-ville s'animera dès vendredi soir, avec la parade sur la rue des Forges.

50 ans de Grand Prix, ça se fête!

Il y a 50 ans, des membres du Club Autosport Mauricien innovaient en présentant, dans les rues de la ville, un festival automobile qui se voulait une inspiration des fameuses courses de Monaco.
Ces amateurs étaient probablement loin de se douter, en 1967, que leur bébé atteindrait la maturité qu'on lui connaît aujourd'hui: une messe du sport motorisé qui s'échelonne sur deux fins de semaine et qui attire des dizaines de milliers de personnes auxquelles s'ajoute une armée de 1200 bénévoles.
La 48e édition du Grand Prix de Trois-Rivières s'ouvrira ce vendredi, en début de soirée, avec la traditionnelle parade qui animera la rue des Forges au centre-ville. En effet, il s'agit du 48e anniversaire de l'événement en raison de l'absence des courses provoquée par des problèmes financiers, de 1986 à 1988.
Les dirigeants de l'organisation souhaitent tout de même célébrer en grand ce demi-siècle de courses au parc de l'Exposition. C'est pourquoi la population est invitée, vendredi, à prendre part aux activités gratuites du côté du parc portuaire.
Comme c'est devenu la tradition depuis 2015, les pilotes du Championnat mondial de rallycross animeront la première fin de semaine d'activités, tant au centre-ville que sur le site des compétitions. Ces bolides, qui valent plus de 500 000 $, impressionnent par leur style et les courses sont rarement ennuyeuses.
Puisqu'il s'agit d'un événement planétaire sanctionné par la Fédération internationale de l'automobile, la série de rallycross permet à Trois-Rivières de briller sur la scène internationale des courses. La manche trifluvienne, la seule disputée en Amérique du Nord, sera diffusée dans 155 pays.
Si le rallycross est surtout populaire dans les pays scandinaves, le sport devient de plus en plus familier pour les amateurs du Québec. Il faut dire que le Championnat mondial de rallycross s'arrête à Trois-Rivières chaque été depuis 2014. Le niveau de compétition a d'ailleurs augmenté en ce sens, notamment grâce à l'implication de certains constructeurs automobiles tels Ford, Volkswagen, Audi et Peugeot.
Champion de l'édition 2016, le Suédois Timmy Hansen tentera de devenir le premier pilote de sa discipline à réussir un doublé dans les rues de la capitale régionale.
Il aura fort à faire pour défendre son titre puisque d'autres coureurs aguerris comme Johan Kristoffersson, Petter Solberg, Mattias Ekstrom et la légende française du rallye Sébastien Loeb, pour ne nommer que ceux-là, joueront du coude pour s'adjuger le trophée tant convoité. La piste de Trois-Rivières figure d'ailleurs parmi les plus populaires au sein de la confrérie du rallycross.
Mais la première fin de semaine du GP3R, ce n'est pas que du rallycross. Des courses de motos, de côte à côte et de quad, une nouveauté cette année, meubleront la programmation, samedi et dimanche. Toutes ces séries empruntent le même tracé hybride, c'est-à-dire une partie du circuit traditionnel ainsi qu'une portion à l'intérieur de l'Hippodrome 3R.
À noter que la présentation du spectacle pyromusical La Magie des Feux GP3R, véritable classique de l'événement, se tiendra au cours de la deuxième fin de semaine des courses, le samedi 12 août.
Les Alouettes
Les Alouettes sont aussi en ville
Puisqu'ils sont en congé en fin de semaine, des joueurs des Alouettes de Montréal viendront faire leur tour à Trois-Rivières, vendredi en avant-midi.
Ils participeront à une activité promotionnelle conjointe avec des pilotes du Championnat mondial de rallycross, sur le terrain de football des Gothics de l'école secondaire des Pionniers.