Samedi après-midi, avant le duel face aux Foreurs, le numéro 1 porté par Mario Gosselin pendant trois saisons (1980 à 1983) a été retiré en compagnie de proches et d'amis.

Gosselin parmi les immortels des Cataractes

Shawinigan — Mario Gosselin a beau avoir défendu les filets des Cataractes au début des années 80, l’organisation shawiniganaise n’avait pas oublié son passage dans la ville de l’électricité. Samedi après-midi, avant le duel face aux Foreurs, le numéro 1 qu’il a porté avec fierté pendant trois saisons a été retiré.

L’athlète natif de Thetford Mines, qui a ensuite enchaîné avec un beau parcours chez les pros où il a notamment évolué pour les Nordiques, était ému par cette belle cérémonie, qu’il a partagée avec son épouse et ses enfants. «C’est ici que j’ai rencontré mon épouse, alors c’est sûr que nous avons un attachement spécial avec la région», a souligné Gosselin, qui n’en revenait pas de voir une dizaine de ses anciens coéquipiers se déplacer pour l’occasion. «Chapeau aux Cataractes, qui ont su cultiver le sentiment d’appartenance de ses anciens. Ça faisait 35 ans qu’on ne s’étaient pas revus. C’est tellement plaisant d’avoir la chance de fraterniser à nouveau.»

Selon Gosselin, une telle délégation d’anciens s’explique par la façon de diriger de ses anciens pilotes Ron Lapointe et Ron Racette. «Ils n’étaient pas des grands techniciens, mais ils compensaient par leurs dons de motivateur. Ils poussaient tous les joueurs à donner le maximum pour leurs coéquipiers. C’est quelque chose que j’ai appris ici, et que j’ai amené partout avec moi par la suite : cette volonté d’aller tous ensemble à la guerre!»

Les festivités ont évidemment eu lieu au Centre Gervais Auto, à quelques coins de rues de l’ancien aréna Jacques-Plante. Même si les nouveaux quartiers des Cataractes sont beaucoup plus luxueux, Gosselin n’envie pas les joueurs de la nouvelle génération. «On avait tellement hâte de se retrouver à Jacques-Plante le vendredi soir. La lumière jaune, la boucane, nos partisans. C’était loin d’être facile de gagner chez nous. Ceux qui sortaient de notre aréna avec les deux points à l’enjeu, ils l’avaient mérité!»

Gosselin a procuré 69 victoires en trois saisons aux Cataractes. Il a été élu sur la première équipe d’étoiles de la LHJMQ en 1982-83, et sur la seconde l’année précédente. Il a ensuite porté le maillot de l’équipe nationale, avec qui il a participé aux Jeux de Sarajevo en 1984.  Puis pendant 10 ans, il a eu le privilège de jouer dans la LNH. Gosselin a rejoint Pascal Dupuis (16), Marc-André Bergeron (21), Stéphane Robidas (19), Patrick Lalime (33), Dean Bergeron (26), Stéphan Lebeau (27), Patrice Lefebvre (17), Sergio Momesso (9), Marcel Giguère (18), Benoît Plouffe (14) er Michel Brière (7).

Samedi après-midi, avant le duel face aux Foreurs, le numéro 1 porté par Mario Gosselin pendant trois saisons (1980 à 1983) a été retiré.