Raphaël Gladu

Gladu s'entend avec les Mets

C'est fait, Raphaël Gladu est officiellement un membre des Mets de New York. Le voltigeur s'est entendu sur un contrat des Ligues mineures avec l'équipe qui l'a repêché en 16e ronde la semaine dernière.
Oubliez les séances de signature et les caméras. C'est de son domicile que le baseballeur a paraphé son nouveau contrat, après que l'équipe lui a fait parvenir par courriel.
Comme Gladu n'a pas encore obtenu son visa de travail, il était impossible pour lui de se déplacer en Floride afin de parapher l'entente. Le boni de signature offert par l'équipe étant à la hauteur de ses attentes, il a apposé sa signature sur le document.
«Aussitôt que c'est réglé, je pars! Ils ont déjà prévu l'avion. Les Mets m'ont dit qu'ils comprenaient, que ce n'était pas de ma faute et de ne pas m'en faire si je ne suis pas encore arrivé. Je ne suis pas le seul», explique l'athlète de 22 ans.
C'est donc de son domicile que Gladu attend la suite des choses. Stressé? Pas vraiment. Il est plutôt d'un calme olympien et garde contact avec l'organisation par l'entremise du recruteur qui a convaincu les Mets d'utiliser un choix pour repêcher ce produit des Aigles de Trois-Rivières et des Bulldogs de Louisiana Tech.
«Je continue de m'entraîner, même si je ne joue pas au baseball. Quand je vais arriver, je vais être prêt. Je contrôle ce que je peux contrôler.»
Direction la Floride
Après avoir été repêché, Gladu avait l'impression qu'il se joindrait au club-école de niveau A- des Mets, les Cyclones de Brooklyn. Ce plan ne devrait finalement pas se réaliser, et c'est plutôt au niveau recrue, avec les Mets de la Gulf Coast League qu'il devrait entamer sa carrière professionnelle.
L'équipe évolue au domicile d'entraînement printanier de l'équipe des majeures et sa saison ne commence que le 26 juin. L'attente d'un visa de travail ne fait donc rater aucun match au Trifluvien.