Marie-Ève Gélinas (à droite) a raison de sourire. Son premier tournoi à l’extérieur du pays s’est fort bien déroulé. Elle est accompagnée de Ryli Vallières, de l’équipe nationale de développement en tir à l’arc.

Gélinas convaincante en Colombie

Trois-Rivières — À sa première compétition à l’extérieur du Canada, Marie-Ève Gélinas a démontré tout son potentiel. Sur la scène des Jeux panaméricains de tir à l’arc en Colombie, l’archère du Sagittaire a pris le sixième rang de l’épreuve de l’arc recourbé, qui regroupait quelques-unes des meilleures cadettes des Amériques (15 au total).

La Trifluvienne est revenue dans son patelin en début de semaine, juste à temps pour entamer ses études au Collège Laflèche en Technique d’éducation spécialisée.

«C’était génial!» s’est exclamée la jeune femme lors d’un entretien téléphonique. «C’est déjà spécial de vivre un tournoi international après toutes ces années passées à faire des compétitions au Québec et au Canada, mais en plus, j’ai obtenu d’excellents résultats dans des situations assez stressantes. J’ai toujours gardé mon calme.»

C’est ce qui la rend la plus fière. Au terme de sa première ronde de qualification, Gélinas a cumulé un pointage de 307 points sur une possibilité de 360, son meilleur résultat à vie jusqu’ici. Elle était cinquième à un certain moment, avant de connaître des difficultés sur sa dernière volée.

Elle a amorcé le tournoi comme septième favorite sur 15 archères. À son premier match, après une belle bataille avec son adversaire du Chili, elle a dû disputer un tir de barrage afin de déterminer laquelle des deux obtiendrait son laissez-passer pour les quarts de finale.

Grâce à des nerfs d’acier, Gélinas n’a laissé aucune chance à sa rivale a décrochant un X, c’est-à-dire que sa flèche s’est retrouvée en plein milieu de la cible! Aucun coup ne rapporte plus que celui-ci en tir à l’arc. Cet exploit lui a valu une mention de l’entraîneur de l’équipe nationale senior, Shawn Riggs.

Au tour suivant, malgré un effort soutenu, elle s’est avouée vaincue au compte de 6-4 devant une Colombienne, l’éventuelle médaillée d’argent de la compétition.

«J’allais là-bas pour gagner de l’expérience, alors je suis comblée! J’ai appris beaucoup de choses sur moi. Pour être honnête, je ne m’attendais pas à être si calme alors que l’enjeu était important. J’avais la bonne attitude, c’est-à-dire que je n’avais rien à perdre. J’aurais pu gagner en quarts de finale, mais une sixième place, c’est encourageant pour la suite.»

Celle qui est entraînée par son père, Stéphane Gélinas, s’est aussi bien tirée d’affaire au tournoi par équipe. Jumelée à l’Ontarien Benjamin Lee, c’est elle qui a le mieux tiré des deux.

Les prochains mois s’annoncent intéressants pour l’étudiante du Laflèche, qui devrait prendre part aux Jeux du Canada, en février à Red Deer en Alberta. Elle figurerait alors parmi les favorites pour enlever les grands honneurs, elle qui était revenue des Jeux de 2015 de Prince George avec deux médailles de bronze, du haut de ses 14 ans.

Marie-Ève Gélinas aimerait aussi participer aux Mondiaux jeunesse de tir à l’arc, en 2019 du côté de l’Espagne. Elle sera alors d’âge junior.

«Je suis revenue de la Colombie la tête haute, mais je ne veux pas m’arrêter à ces résultats. J’ai des objectifs pour d’autres compétitions», conclut la membre de l’équipe nationale de développement, qui rêve évidemment aux Jeux olympiques.