Le quart Charles Cossette et ses coéquipiers ont rendez-vous à Sherbrooke, samedi après-midi.

Gare aux excès de confiance

TROIS-RIVIÈRES — Avec une parité aussi équilibrée, les choses évoluent rapidement en deuxième division du circuit collégial de football. Relégués à l’avant-dernier rang du classement il y a à peine une semaine, voilà que les Diablos attaqueront leur défi du week-end, perchés au troisième rang.

Les protégés de François Dussault peuvent même se permettre de jeter un coup d’oeil vers les deux premières positions. Cependant, le Diable en chef est loin de faire une obsession avec le classement.

À vrai dire, il sert plutôt une mise en garde à ses équipiers contre les excès de confiance après leur grosse victoire du week-end dernier contre les Islanders du Collège John-Abbott.

«Dans les deux dernières années, quand on gagnait un gros match, on avait tendance à reculer lors du match suivant plutôt que de progresser. Là, on a une belle occasion de bâtir sur une belle performance, c’est à nous d’en profiter.»

Samedi après-midi, les Diablos (3-3) se déplaceront donc en Estrie pour se frotter aux Volontaires du Cégep de Sherbrooke (2-3). Après avoir entamé la saison avec deux gains, voilà que les Sherbrookois nagent en eaux troubles avec trois revers d’affilée.

«On s’en va en territoire hostile face à une équipe qui nous ressemble beaucoup et qui a eu beaucoup de temps pour se préparer à notre visite. Ça va être un match de séries», prévient Dussault, vantant au passage le travail de son quart de deuxième année Charles Cossette (1004 verges, 6 touchés et 2 interceptions).

«Il est de plus en plus efficace dans son rôle. Ça paraît qu’il a progressé depuis l’an dernier. Il prend de bonnes décisions et il est capable de faire les jeux qui font la différence quand le match est serré.»

D’ailleurs, l’entraîneur-chef ne croit pas miser sur une attaque unidimensionnelle avec un jeu au sol performant. Il estime que la voie aérienne peut aussi faire des dommages.

«C’est vrai que notre porteur de ballon Michaël Morin a d’excellents chiffres (672 verges, 7 touchés). Mais je pense qu’on est complet. À vrai dire, on essaie de profiter de ce que l’adversaire nous donne. Je trouve qu’on distribue le ballon assez bien à travers notre alignement.»

Lourde tâche à Shawinigan

Du côté de la troisième division, les Électriks du Collège Shawinigan (0-5)recevront la visite des meneurs au classement général, les puissants Gaillards du Cégep de Jonquière (5-0). Plus tôt cette saison, Shawiniganais avaient baissé pavillon 95-13 face à ces mêmes rivaux.