Francis Mondou
Francis Mondou

Francis Mondou et les Électriks se séparent

Shawinigan — Ambitieux, Francis Mondou voulait faire des Électriks du Cégep de Shawinigan le meilleur programme de basketball collégial au Québec, voire au pays. Après quatre ans, l’homme d’affaires et l’organisation ont décidé de mettre fin à leur association.

«Je me suis mis beaucoup de pression avec le programme masculin dans les dernières années, mais nous n’avions peut-être pas les mêmes objectifs de grandeur», concède Mondou, qui ne tient pas à lancer des flèches au Cégep de Shawinigan.

«Je m’y suis investi et j’ai sûrement été brusque parfois. Je suis habitué au monde des affaires, où tout va plus vite. On avait de la difficulté à s’entendre sur certains points. C’est dommage, car je pense que nous aurions eu une solide équipe l’an prochain.»

Les Électriks ont pris part au Championnat provincial de division 2 au printemps 2019. Ils s’y dirigeaient probablement pour une deuxième année de suite ce printemps.

«J’ai toujours essayé de vendre le Cégep aux jeunes de la meilleure façon, c’est-à-dire comme une bonne école, bien située sur le plan géographique et avec des logements abordables à proximité. Par contre, depuis un an et demi, je savais que je n’atteindrais malheureusement pas les objectifs fixés il y a quatre ans.»

Mondou avait attiré quelques joueurs originaires de France au fil du temps. «Notre structure collégiale québécoise ne cadrait pas toujours avec certains d’entre eux, j’en conviens. Mais j’aurais fait une autre saison quand même: j’aurais aimé remettre les clés de la voiture dans un meilleur état!»

Avec la pandémie actuelle, le Cégep de Shawinigan a décidé de poursuivre les activités du basketball collégial avec seulement deux équipes: une chez les filles, l’autre chez les garçons, et ce en division 2. Dans un communiqué, le Cégep a tenu à remercier Francis Mondou pour son implication dans la cause du programme masculin.

Ce dernier compte poursuivre ses engagements dans le basketball scolaire, entre autres en s’investissant dans un nouveau programme qu’il a créé, de type prep-school, et en passant plus de temps avec ses proches.