Malgré un grave accident qui lui a causé des blessures au bras droit, Robert Kubica pourrait être de retour en Formule 1 en 2018.

Formule 1: Robert Kubica fait hésiter Renault

L'écurie Renault demeure indécise quant à savoir si elle permettra à Robert Kubica d'effectuer un retour en Formule 1 l'année prochaine.
Le pilote polonais, qui a couru pour la dernière fois en F1 il y a sept ans, a fait des essais au volant d'une Renault sur le circuit de Hungaroring en Hongrie le mois dernier.
Bien que cela semblait être une autre étape en vue de son retour en F1 - six ans après avoir subi de graves blessures au bras droit - des doutes persistent.
«Nous aimerions tous que Robert soit de retour, mais ce doit être une décision sensée, a déclaré le directeur général de Renault, Cyril Abiteboul. Cela peut ou non se concrétiser.»
Il y aura une place disponible si Renault ne renouvelle pas l'entente du pilote britannique Jolyon Palmer, mais Abiteboul reste prudent quant à savoir si Kubica, âgé de 32 ans, peut prendre la relève.
«C'est une question que nous prenons très au sérieux et essayons de laisser de côté les émotions, a déclaré Abiteboul en marge du Grand Prix de Belgique. Nous n'avons pas toutes les réponses. Dans un monde parfait, nous voulons effectuer plus d'essais.»
Si Kubica revenait, il ferait équipe avec l'Allemand Nico Hulkenberg. Pendant que Hulkenberg totalise 26 points avec notamment une sixième place comme meilleur résultat, Palmer n'a toujours marqué aucun point.
Mais une décision au sujet de Kubica est compliquée par l'absence de séances d'essais supplémentaires et par un marché des pilotes volatils, créant plus de disponibilité pour la saison 2018. Comme Fernando Alonso est mécontent des contre-performances de McLaren, le double champion du monde pourrait également être un option pour Renault.
«Nous avons une décision à prendre dans le cas d'un pilote en vue de l'année prochaine, a précisé Abiteboul, en se référant au sort de Palmer. Nous devons également être cohérent avec le moment d'annoncer l'identité de notre deuxième pilote.»
Avant sa séance d'essais en Hongrie, Kubica avait également testé une F1 de 2012 plus légère. Mais piloter une F1 actuelle, avec plus d'appui aérodynamique et des pneus plus larges, est beaucoup plus exigeante pour le bras de Kubica.
«Nous avons accès à des informations dont le public et les médias n'ont pas accès. Je pense qu'il s'agit d'informations privées pour l'équipe, et Robert et moi ne voulons pas en parler sans son (consentement), a déclaré Abiteboul. Il y a différentes choses à faire pour revenir à ce niveau. Sans entrer dans le détail, vous verriez ce que pourrait impliquer d'aller plus loin.»
Kubica, un pilote populaire en F1 de 2006 à 2010, s'est blessé grièvement après avoir tenté sa chance en rallye en 2011.
En février de cette année-là, un accident à haute vitesse au rallye Ronde di Andora près de Gênes en Italie a nécessité une délicate intervention chirurgicale à son bras droit. Sa main droite a été partiellement sectionnée, et il a subi d'autres fractures au bras et à la jambe. Il a été coincé dans sa voiture pendant plus d'une heure et a eu besoin de sept heures de soins après avoir été évacué par voie aérienne à l'hôpital.
On a d'abord craint qu'il pourrait perdre l'usage de sa main droite et une prometteuse carrière s'est brutalement interrompue.
Kubica a décroché 12 podiums en F1 et il était considéré comme l'un des plus prometteurs pilotes de la série. Il a remporté le Grand Prix du Canada en 2008.