La corporation visant un retour du football à l'Université du Québec à Trois-Rivières estimait que tout était en place afin de permettre aux Patriotes de connaître du succès au stade Diablos.

Football à l'UQTR: «Nous sommes optimistes»

C'est lundi après-midi que la corporation visant le retour du football à l'UQTR sera fixée. Après de nombreux reports, le conseil d'administration de l'institution rendra sa décision à savoir si le ballon ovale s'ajoutera à l'offre sportive trifluvienne.
Les membres du conseil d'administration de l'UQTR se sont fait remettre le plan d'affaires de la corporation jeudi dernier. Un modèle qui ferait appel à la population afin de financer la nouvelle équipe, mis à part une participation de 100 000 $ annuelle de la part de l'Université à partir de 2017.
Une décision dans ce dossier se fait pressante, puisqu'une lettre d'intention doit être envoyée au Réseau du sport étudiant du Québec d'ici à la Coupe Vanier, à la fin du mois de novembre.
L'un des instigateurs du projet, Jean-Guy Paré, semble plutôt confiant à l'approche de cette date fatidique, surtout que de nouveaux partenaires se seraient ajoutés dans les derniers jours.
«C'est sûr qu'avec notre solide plan d'affaires, nous sommes optimistes. On l'a vérifié et contre-vérifié. Nous avons des engagements forts de nos partenaires.»
En coulisses, la table a toutefois été mise avant même la réunion du conseil d'administration alors que des rencontres ont eu lieu entre certains partenaires et la direction de l'UQTR, afin de démontrer le sérieux de leurs intentions envers la création d'une formation de football à l'UQTR. Ce sera toutefois aux membres du conseil d'administration de trancher sur la question.
«C'est la rencontre décisive. Mais je considère, tout comme les 35 premiers investisseurs, que nous avons un solide plan d'affaires. Il y a eu des ajustements qui ont été faits afin d'enlever les écueils et les irritants», ajoute Paré.
Si le conseil d'administration donne son aval au projet, le début de la campagne de financement auprès de la population mauricienne pourrait être lancée dès les jours suivants. En cas contraire, les Diablos resteront rois et maîtres du stade portant leur nom, endroit où les Patriotes comptaient évoluer.
Le stade Diablos est d'ailleurs au coeur du retour du football à l'UQTR. Parmi les parties les plus ambitieuses du projet se retrouve l'agrandissement du stade Diablos, des coûts estimés à 3,2 M$, dont50 % pourrait être financé grâce à un programme du gouvernement du Québec. Le 1,6 M$ restant viendrait d'un partenariat entre l'UQTR, le Cégep, la corporation et la Ville de Trois-Rivières.
L'ajout d'un pavillon de trois étages qui serait situé entre le Cégep et le terrain représente le gros du projet. Un ajout nécessaire du fait que les Patriotes n'ont pas accès à un vestiaire au stade Diablos. On retrouvera au sous-sol les différents services médicaux offerts aux joueurs, alors que le vestiaire sera situé au rez-de-chaussée. Finalement, des bureaux, ainsi que des salons et une terrasse seront aménagés au dernier étage, ce qui permettra à l'équipe d'accueillir les dignitaires.