Finale dramatique, défaite crève-coeur pour les Diablos

Trois-Rivières — Les Diablos (2-1) sont venus près de porter leur fiche à 3-0 samedi, mais des pénalités en fin de partie ont fait pencher la balance du côté des Lynx d'Édouard-Montpetit (1-2), qui ont raflé une précieuse victoire de 33-28, devant plus de 1000 personnes réunies au stade du Cégep de Trois-Rivières.

Si la défaite encaissée laissait un goût amer pour tous les joueurs des Rouges, la rencontre disputée dans des conditions estivales aura répondu aux attentes des amateurs. Le scénario idéal aurait été que les Diablos concrétisent cette occasion en or qui se présentait à eux, avec moins de dix secondes à écouler au cadran.

Malheureusement pour le quart-arrière Charles Cossette et son offensive, les pénalités appelées à répétition ont souvent cassé le rythme. À la fin du match, Cossette était parvenu, deux fois plutôt qu'une, à courir jusque dans la zone des buts. Les deux fois, le jeu a été rappelé en raison d'un mouchoir lancé sur le terrain.

Sur l'ultime séquence, une passe incomplète a confirmé le gain des visiteurs, qui ont célébré comme s'ils venaient de gagner le Bol d'or.

Quelques minutes plus tôt, Emmanuel Pierre Gode avait ramené le ballon sur plus de 70 verges sur un retour de botté d'envoi. Tout était en place pour une conclusion digne des meilleurs films de football.

«Les gars ont travaillé fort, ils avaient beaucoup de volonté. Peut-être même un peu trop de volonté», analysait l'entraîneur-chef François Dussault, pas du genre à jeter la pierre sur l'arbitrage.

«Quand on regarde les vidéos après les matchs, la grande majorité des pénalités sont méritées. On ne prône pas l'indiscipline. C'est dommage, car plusieurs beaux jeux ont été annulés à cause de ça.»

Cossette a terminé le match avec 19 passes complétées en 40 tentatives, ainsi que des gains de 262 verges et deux passes de touchés, les deux à Kevin Morin. Ce dernier a d'ailleurs été fumant, que ce soit comme receveur ou botteur de précision. Morin a cumulé 173 verges par la passe. 

Alexandre Hamel-Fontaine a été le deuxième receveur le plus sollicité par Cossette, avec une quarantaine de verges. Il a notamment transformé un quatrième essai en premier jeu. Les Diablos ont été agressifs samedi dans pareilles circonstances et ce fut payant. Pendant une séquence offensive, ils ont transformé trois fois des quatrièmes essais!

«Nous sommes confiants avec tous nos joueurs, c'est ce qui explique pourquoi on est si agressifs.»

Les Diablos ont montré leurs couleurs dès le premier quart, avec une feinte de botté d'engagement. Au lieu de dégager, Anthony Pronovost a lancé le ballon vers Alex Auger, ce qui a propulsé les Diablos loin en territoire ennemi. Kevin Morin a suivi avec un placement.

«On aurait aimé marquer un touché là-dessus, convenait Dussault. Un peu plus tard, on menait 10-0. Ça aurait donc été 14-0.»

Les Lynx, guidés par leur excellent quart Anthony Robichaud, ont répliqué dans le quart d'heure suivant avec trois touchés, appuyés entre autres par l'indiscipline de leurs rivaux. C'était 20-10 à la mi-temps.

La deuxième demie a bien commencé pour Trois-Rivières, mais les Lynx ont répondu à un placement avec autre majeur, pour prendre les commandes 27-13.

Le porteur de ballon des Diablos Michaël Morin (89 verges au sol samedi) a ramené son clan dans le coup avec une courte course. Puis, à la reprise du jeu, le retourneur des Lynx a échappé le ballon, ce qui a permis aux Diablos d'ajouter un point sur un placement raté (27-21).

Les Trifluviens ont repris les devants 28-27 sur une passe de touché de Cossette vers Kevin Morin, sauf que Robichaud et ses Lynx ont remonté le terrain en deux minutes pour faire 33-28.

Le retour spectaculaire de Gode devait donner des ailes aux Diablos. On connaît la suite...

«On va bâtir sur les belles choses et il y en a eu plusieurs ce soir», assurait Dussault. «Nos joueurs de première année ont été impliqués dans de gros jeux, dont la feinte de dégagement au premier quart. On est en train de construire quelque chose avec ce groupe.»

Les Diablos seront à Valleyfield, les champions en titre du Bol d'or 2017 en division 2, samedi prochain.


Carnet de notes

Ça va jouer du coude pendant toute la saison dans la deuxième division du football collégial. Sur les 11 matchs disputés en date du samedi 15 septembre, 8 ont été décidés par l'écart d'un seul touché...

Plusieurs anciens étaient dans les gradins du Stade Diablos samedi, dont l'ex-quart-arrière Mathieu Bertrand.