Marc-Antoine Gélinas est prêt à accrocher ses jambières.

Faire son deuil de la LNAH

TROIS-RIVIÈRES — Pour la première fois depuis 2002, une saison de la Ligue nord-américaine de hockey commencera avec l’absence d’une concession à Trois-Rivières. Or, plusieurs ex-joueurs des Draveurs ne feront pas le trajet jusqu’à Berlin, au New Hampshire.

Les Blackjacks, l’équipe d’expansion du circuit, ont hérité de la liste de protection des anciens Draveurs. Aux dernières nouvelles, seuls Étienne Archambault, Maxime Clermont, Chris Cloutier, Francis Desrosiers, David Foucher et Benjamin Rubin auraient accepté de se rapporter à Berlin.

Le capitaine des défunts Draveurs, Jonathan Bellemare, poursuit quant à lui sa réflexion à savoir s’il jouera ou non.

Le défenseur étoile Frédéric St-Denis aurait également été approché.

Parmi les autres Draveurs qui seront peut-être encore en action dans la LNAH, on note Yannick Tifu, Olivier Dallaire et Anthony Verret à Saint-Georges, de même que Michael Novosad à Rivière-du-Loup.

Mathieu Guertin, lui, a décidé de continuer sa carrière en France, dans la Ligue Magnus avec Angers.

Tourner la page
Le gardien Marc-Antoine Gélinas, numéro un l’an passé à Trois-Rivières, s’était entendu pour un contrat avec les Blackjacks, avant de se désister en début de semaine.

Il avoue que les conditions n’étaient pas idéales pour un retour. «Leur première offre n’était pas très intéressante, nous avons été un mois sans nous parler. Ils sont revenus à la charge avec une très bonne offre, que j’ai acceptée. Puis, en discutant avec mes proches, j’ai réalisé que ce serait assez difficile de concilier la vie familiale et celle de gardien de but dans la LNAH. Surtout que Berlin, c’est à quatre heures de chez moi.»

Le Bécancourois est donc prêt à accrocher ses jambières, non sans une certaine nostalgie. Victime d’un grave accident de VTT en janvier 2015 qui lui avait causé de multiples fractures, il avait effectué un retour remarqué avec l’équipe trifluvienne de la LNAH.

«J’étais rendu à la croisée des chemins, comme plusieurs gars dans le vestiaire. En plus, sans pouvoir participer à la pratique de la semaine, ça compliquait ma préparation.»

Gélinas reconnaît aussi que la lenteur du processus d’expansion aura penché dans la balance. Les joueurs des Draveurs ont su que la liste de protection de l’équipe passait aux mains des Blackjacks au début du mois d’août, plusieurs semaines après la fin officielle des activités à Trois-Rivières.

Les contacts avec l’organisation auraient aussi tardé pour certains d’entre eux. «Au moins, à ce que je sache, tous les gars des Draveurs ont été payés par les anciens dirigeants de l’équipe», concède Gélinas.

À l’instar du cerbère des Draveurs, Antoine Houde-Caron (Trois-Rivières) et Pierre-Olivier Beaulieu (Saint-Pierre-les-Becquets), deux autres patineurs de la région, ne devraient pas jouer dans la LNAH en 2018-19.

«J’ai probablement accroché mes patins pour de bon, convient Houde-Caron, qui n’a pas été épargné par les blessures. Je dois penser à ma carrière professionnelle et je demeure dans la région de Montréal. C’est certain que j’aurais aimé que l’aventure des Draveurs se poursuive, mais je ne vois pas comment j’aurais pu continuer à Berlin.»

Bellemare en réflexion
Jonathan Bellemare, l’un des meilleurs pointeurs du circuit ces dernières saisons, pourrait, de son côté, accepter l’offre de l’entraîneur-chef des Blackjacks Martin Daoust.

Le temps commence à presser, mais disons que l’athlète de 35 ans est plus motivé que durant l’été.

«La passion est encore là et je suis en bonne forme physique, même si je n’ai pas pris part au camp d’entraînement», partage le Shawiniganais. «Si je joue, ce sera pour participer à presque 100% des matchs, je n’irai pas là avec un mois ou deux de retard ou à reculons. C’est pour ça que je soupèse tous les pour et les contre.»