Evelyne Verrette

Evelyne Verrette s'est fait un nom

Evelyne Verrette a toutes les raisons du monde d'aborder la prochaine saison avec enthousiasme. Si elle avait surpris plusieurs experts l'été dernier lors du Championnat féminin de baseball senior, se taillant une place de choix parmi les meilleures joueuses du tournoi en dépit de son jeune âge, la Trifluvienne s'est vraiment fait un nom au cours des derniers jours.
Scrutée par l'entraîneur-chef de l'équipe canadienne André Lachance, elle a connu un camp de perfectionnement fort concluant à Cuba. Assez pour recevoir les louanges des bonzes de la structure féminine chez Baseball Canada.Le camp d'évaluation à Cuba représente à chaque année une excellente occasion pour les recrues de se faire voir auprès des dirigeants de la sélection nationale.
«C'était ma première participation et j'ai l'impression que ça va beaucoup m'aider pour la suite de ma carrière. J'ai disputé plusieurs parties contre des formations cubaines et je suis très satisfaite de mon rendement.»
On la comprend! Au bâton, Verrette a terminé son séjour avec quatre coups sûrs en dix présences, deux points marqués et un point produit. En défensive à l'arrêt-court, elle a su attirer l'attention des dépisteurs. Lachance s'est d'ailleurs entretenu avec elle au terme du tournoi.
«On s'entend bien, ça c'est déjà un gros atout! André m'a dit de continuer à pratiquer, à prôner le jeu défensif et à poursuivre ma bonne routine d'entraînement. Il m'avait observé au championnat canadien l'été passé à Granby, mais c'est une autre histoire que de bien paraître au camp qu'il organise.»
Misant sur un certain potentiel au monticule, elle a aussi été en mesure de délier son bras sous l'oeil attentif de Vanessa Riopel, une lanceuse de l'équipe nationale qui s'entraîne et étudie à Trois-Rivières, plus précisément à l'UQTR. «J'estime avoir gagné beaucoup en vélocité et en précision. Maintenant, je dois m'attaquer aux balles à effet si je veux me donner une chance de connaître du succès sur une base régulière.»
Verrette comptait parmi les 37 joueuses invitées par Lachance et son groupe dans les Caraïbes. Il s'agit d'une année importante pour le volet féminin de Baseball Canada puisqu'en septembre, le Japon sera l'hôte de la Coupe du monde de baseball et le Canada y figurera.
Pour Evelyne Verrette, pas question toutefois de se lancer dans des tergiversations à ce sujet. Elle se concentre sur le présent et la saison qui s'en vient. «C'est bon de laisser une belle impression, mais je ne veux pas me projeter trop loin dans le futur. Je m'entraîne quatre fois par semaine avec le programme sport plus études-baseball au Collège Laflèche et je vois aussi des gens aux Estacades. Oui, les portes pourraient s'ouvrir pour moi, mais j'y vais une étape à la fois.»