Devant ses partisans, la France tentera de vaincre l'Allemagne pour la première fois depuis 1958 lors d'un tournoi majeur.

Euro 2016: une vieille rivalité

Les champions de la Coupe du monde contre le pays hôte, la reprise d'une vieille rivalité, la «Marseillaise» chantée haut et fort à Marseille: l'affrontement France-Allemagne promet une demi-finale relevée, jeudi.
Pour cet important rendez-vous, l'Allemagne sera privée de quelques joueurs clés, blessés ou suspendus, tandis que la France n'a pas eu à se frotter à une opposition de haut niveau jusqu'ici dans ce tournoi.
Si la politique et l'histoire de la guerre entretiennent certainement la rivalité France-Allemagne, il y a également beaucoup de ressentiments nés sur le terrain.
Peu d'amateurs français ont oublié la demi-finale de la Coupe du monde de 1982, quand une équipe ouest-allemande misant sur la robustesse a vaincu la France 3-3 aux tirs au but. Le gardien allemand Harald Schumacher est devenu l'ennemi no 1 en France après sa charge sur le Français Patrick Battiston, le laissant inconscient et avec de multiples blessures.
La France a remporté cinq de ses huit rendez-vous contre l'Allemagne depuis la réunification allemande en 1990 - y compris une victoire de 1-0 en novembre - mais ces victoires ont toutes été acquises en matchs amicaux. Les Français ont perdu le seul match quand ça comptait vraiment, un revers de 1-0 en quarts de finale de la Coupe du monde 2014. En fait, la France n'a pas vaincu les Allemands à un tournoi majeur depuis 1958.
Mats Hummels, le buteur allemand en 2014, ratera le match de jeudi à Marseille en raison d'une suspension après avoir reçu un second carton jaune lors de la victoire en quarts de finale contre l'Italie. L'Allemagne fera aussi face à la France sans l'attaquant Mario Gomez et le milieu de terrain Sami Khedira, tous deux blessés. Il y a aussi l'état du vétéran milieu de terrain Bastian Schweinsteiger qui est incertain pour ce match.
En revanche, le sélectionneur français Didier Deschamps dispose d'une équipe en santé. Son équipe a toutefois évité jusqu'ici les autres principaux prétendants au Championnat d'Europe.
Si les partisans irlandais et islandais ont diverti le public français, leurs clubs n'ont pas poussé les joueurs français à la limite lors des deux matchs éliminatoires. Concéder un but aux Irlandais et deux contre l'Islande n'est pas de nature à dissiper les craintes persistantes sur la défense française. Le test le plus difficile de l'équipe hôte à ce jour est survenu dans la phase de groupes, quand la France a été limitée à un verdict nul de 0-0 par la Suisse.
La France aura donc intérêt à se montrer prudente en demi-finale. La dernière fois que l'Allemagne a fait face à la nation hôte en demi-finale d'un tournoi majeur, on a eu droit davantage à un massacre qu'à une victoire.
Si l'Allemagne, diminuée par les blessures, devrait avoir du mal à répéter sa victoire de 7-1 de la Coupe du monde 2014 au Brésil, les champions du monde en titre constituent une réelle menace pour les Français qui ambitionnent de dominer à domicile.