La Québécoise Eugenie Bouchard n'est plus qu'à une victoire d'un premier titre en Grand Chelem. Seule la Tchèque Petra Kvitova se dresse encore entre elle et son objectif.

Eugenie Bouchard affrontera Petra Kvitova en finale de Wimbledon

D'un exploit à un autre, Eugenie Bouchard ne cesse de marquer l'histoire du tennis canadien et la Québécoise est prête à écrire un nouveau chapitre, samedi, en finale du tournoi de tennis de Wimbledon. «Je n'ai pas fini, il me reste une étape à franchir», a déclaré Bouchard, jeudi, après être devenue la première athlète au pays à atteindre la finale d'un tournoi du Grand Chelem en simple féminin.
À sa troisième présence en demi-finale en autant de tournois majeurs cette année, Bouchard a défait la Roumaine Simona Halep 7-6 (5), 6-2 en une heure 34 minutes, sur le court principal du All England Club.
À une victoire de la consécration, elle est loin d'être rassasiée. «Je n'ai rien mérité encore et il me reste un match à jouer, a-t-elle souligné aux journalistes en conférence de presse. Après je verrai comment je pourrai faire la fête.»
En finale samedi, la 13e tête de série du tournoi va retrouver la Tchèque Petra Kvitova, sixième tête de série. Kvitova, une grande gauchère, a remporté le seul duel entre les deux joueuses à Toronto, en 2013. «Ce sera mon match le plus difficile jusqu'à maintenant, mais j'ai très hâte, a-t-elle affirmé. Mon entraîneur, qui est gaucher, va bien me préparer à l'affronter, mais je vais surtout préconiser mon style. J'estime que je peux être encore meilleure que je l'ai été aujourd'hui.»
Le duel contre Halep lui a tendu quelques pièges, mais Bouchard a affiché son flegme habituel. La Roumaine s'est d'abord blessée à la cheville gauche sur le dernier point de la quatrième partie du match et il y a ensuite eu une interruption de l'action pendant le bris d'égalité parce qu'une spectatrice a été victime d'un malaise.
«Il s'est passé des choses bizarres, mais je suis heureuse d'avoir pu garder ma concentration, a-t-elle mentionné. L'interruption en plein bris est venue casser le rythme. Mais je me suis dis que la situation était la même pour nous deux.
«Je ne me préoccupe pas de distractions semblables hors de mon contrôle, a-t-elle élaboré. J'essaie de les voir de façon positive, et je me mets même au défi d'avoir à les surmonter.»
En recul 2-3 dans le bris à ce moment, Bouchard a mal paru à la reprise du jeu en envoyant un retour de service dans le filet. Mais elle est revenue plus forte en remportant les quatre points suivants. Elle a finalement gagné le bris 7-5, avant de rapidement prendre l'initiative du deuxième set à l'aide d'un bris de service au troisième jeu.
En avance 5-1, elle n'a pas concrétisé ses cinq premières balles de match, avant d'achever la tâche. Encore là, elle ne s'est pas laissée distraire par un argument qu'elle a eu avec l'arbitre dans la sixième partie. Sur une balle de match, elle estimait qu'on n'aurait dû reprendre un point parce qu'elle n'était pas prête à jouer.
Septième au monde
La joueuse de Westmount est assurée de se hisser jusqu'au septième rang du classement mondial féminin, lundi.
C'est le meilleur classement de l'histoire pour une Canadienne. Carling Bassett-Seguso avait déjà occupé la huitième place dans les années 1980.
La nouvelle coqueluche du tennis féminin n'est pas surprise des succès qu'elle accumule à un rythme effarant dans la cour des grandes. «Pour moi, ça ne va pas si vite parce que ça fait longtemps que je joue au tennis. Je récolte le fruit de plusieurs années d'effort, a-t-elle relevé, en disant bien gérer son nouveau statut de vedette. Je ne trouve pas ça surprenant parce que je m'attends à obtenir des résultats semblables. J'ai toujours eu confiance en mes aptitudes et su que je pouvais bien faire. L'an dernier, c'était ma première année sur le circuit professionnel et j'ai vu c'était quoi.»
Très à l'aise devant les médias, Bouchard a dit se sentir comme chez elle à Wimbledon depuis qu'elle a été couronnée championne junior du tournoi en 2012. «J'adore jouer sur le gazon et pour moi Wimbledon est le plus prestigieux tournoi, a-t-elle avancé. Je garde de bons souvenirs de ma victoire chez les juniors, et je me sens très bien à chaque fois que je foule le terrain ici.»