Les officiels Michel Cormier (76) et Éric Furlatt ont travaillé ensemble mardi lors du septième match de la série entre les Sharks et les Golden Knights, qui s’est terminé dans la controverse.

Éric Furlatt écope

Trois-Rivières — La saison d’Éric Furlatt est terminée.

Impliqué bien malgré lui dans la spectaculaire remontée des Sharks de San Jose lors du septième match de la série qui les opposait aux Golden Knights, l’expérimenté officiel natif de la Mauricie a été avisé que ses services n’étaient pas requis pour la deuxième ronde des séries qui s’est amorcée jeudi soir.

L’autre arbitre en fonction lors de ce duel, Dan O’Halloran, a lui aussi été expédié en vacances. Furlatt et O’Halloran ont imposé une pénalité majeure à Cody Eakin en fin de match mardi soir, au cours de laquelle les Sharks ont inscrit pas moins de quatre buts. Les Golden Knights menaient 3-0 au moment de la controversé décision, ils ont finalement plié l’échine 5-4 en prolongation.

Or à la reprise vidéo, il est clair que le double-échec d’Eakin a touché la poitrine de Joe Pavelski et non sa tête. C’est plutôt une collision avec Paul Stastny alors qu’il était en déséquilibre après avoir essuyé le double-échec à la suite d’une mise en jeu, qui a blessé Pavelski.

Le directeur général des Golden Knights, George McPhee, a mentionné jeudi lors de son bilan de fin de saison que la Ligue nationale avait présenté ses excuses relativement à l’incident. «Ils ont commis une erreur et je suis certain qu’ils se sentent mal à ce sujet», a déclaré McPhee.